La BNS fait baisser le coût des emprunts dans la zone euro

AnalyseLes achats massifs d’obligations d’Etats par la Banque nationale suisse ont une forte influence sur le coût des emprunts, estime mardi une étude de l’agence de notation Standard & Poor’s.

Selon l'étude, la BNS a acheté en 2012 près de 60 milliards d’euros d’obligations émises par les grands pays européens.

Selon l'étude, la BNS a acheté en 2012 près de 60 milliards d’euros d’obligations émises par les grands pays européens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec l’afflux de capitaux provenant de la zone euro, la Banque Nationale Suisse (BNS) a vu ses réserves de change s’envoler. Des sommes massivement investies dans des obligations d’Etat, contribuant ainsi à baisser les coûts d’emprunt dans l’Europe des 17, selon Standard & Poor’s (S&P).

Selon une analyse présentée mardi par l’agence de notation financière, cet afflux de capitaux vers les banques helvétiques, conséquence de la crise de la dette, provient en grande partie des pays dits périphériques de la zone euro. De ce fait, la Suisse, jusqu’alors traditionnellement un pays légèrement exportateur de capitaux, s’est muée en un gros importateur net.

Entre fin 2009 et fin juillet 2012, les réserves de change détenues par la banque centrale helvétique ont plus que triplé, augmentant de 313 milliards de francs. Elles représentent plus de 50% du produit intérieur brut (PIB). Entre 2007 et juin 2012, le bilan de la BNS a lui été multiplié par 3,4.

En parallèle, l’institut d’émission est massivement intervenu sur les marchés des changes afin de défendre le taux plancher de 1,20 franc pour un euro qu’il a fixé le 6 septembre 2011. Dans ce contexte d’afflux, la BNS a investi ces fonds dans des obligations d’Etat de pays de la zone euro au bénéfice d’une bonne notation, à savoir l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, la Finlande et l’Autriche, croit savoir S&P.

Achats obligataires massifs

Et l’agence de notation d’estimer que l’institut a acquis des titres européens de dette publique à hauteur de 60 milliards d’euros (72,55 milliards de franvs) au premier semestre 2012. Un montant qui correspond à 38% des déficits cumulés de ces cinq pays pour l’ensemble de l’année en cours.

En prenant en compte le mois de juillet, les experts de S&P évaluent ces achats d’obligations de grands pays européens à 80 milliards d’euros. Cette somme représente pas moins de 48% des besoins en financement du secteur public de ces Etats. Pour 2011, ces opérations ont été estimées à 9% du déficit de ces pays.

Massifs, ces achats ont permis selon S&P de «recycler» les capitaux libellés en euros issus des pays périphériques vers des investissements dans les grands pays de la zone euro. Ces opérations ont contribué à réduire de manière significative les taux des obligations émises par les cinq grands pays de la zone euro.

Selon S&P, les taux pour les titres de dette à dix ans ont en moyenne fléchi à 2,15% cette année, alors qu’ils s’affichaient à 3,04% en 2011. Mais, avertit l’agence de notation, ces opérations de «recyclage d’euros» se traduisent aussi par des inégalités croissantes entre les diverses obligations d’Etat de la zone euro. (ats/nxp)

Créé: 25.09.2012, 12h29

Articles en relation

La BNS abaisse à son tour ses prévisions de croissance pour 2012

Politique monétaire Au vu du ralentissement de l'économie au 2e trimestre, la Banque nationale suisse (BNS) abaisse à son tour sa prévision de croissance pour 2012 à 1%. L'environnement international défavorable a pesé sur l'économie suisse. Plus...

Il y un an, la BNS introduisait le taux plancher

Politique monétaire Depuis un an 1 euro vaut en permanence 1,20 franc. Même si l'institut d'émission a dû intervenir massivement pour défendre la mesure, l'heure de sa levée est loin d'avoir sonné. Plus...

BNS: nouvelle hausse des avoirs en comptes de virement

Banques Intervention modérée de la Banque nationale suisse (BNS): les avoirs en comptes de virement des banques auprès de l'établissement central n'ont gagné que 238 millions de francs en une semaine. Plus...

Bénéfice de 6,5 milliards pour la BNS

Politique monétaire La Banque nationale suisse a dégagé un bénéfice consolidé de 6,5 milliards de francs au premier semestre. Elle enregistrait une perte de 10,8 milliards à la même période l'année dernière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.