La BNS devrait accuser une perte au 2e trimestre

Politique monétaireUBS estime que la Banque nationale suisse essuiera une perte de 2 à 6 milliards, en raison d'un effet monétaire défavorable.

La BNS, actuellement en travaux sur la place fédérale à Berne.

La BNS, actuellement en travaux sur la place fédérale à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Banque nationale suisse (BNS) devrait avoir essuyé une perte comprise entre 2 et 6 milliards de francs au deuxième trimestre 2017, estime UBS dans une note. En cause: un effet monétaire défavorable à hauteur de quelque 8 milliards de francs.

Sur l'entier du premier semestre, l'institut d'émission devrait encore inscrire un bénéfice compris entre 2 et 6 milliards de francs, a indiqué UBS dans une note publiée mercredi. Pour mémoire, les trois premiers mois de cette année s'étaient soldés par un bénéfice de 7,9 milliards.

Effet euro contrecarré

Entre avril et fin juin, la BNS devrait avoir accusé une perte de 8 milliards de francs avec ses placements monétaires. Elle n'a pas pu profiter de la valorisation de l'euro, le phénomène étant alimenté par le fait qu'un revirement de la politique de la Banque centrale européenne (BCE) devient de plus en plus vraisemblable.

En effet, la monnaie unique s'est davantage renforcée contre le dollar américain (plus de 6%) que contre le franc suisse (plus de 2%). Dans le même temps, la devise helvétique a gagné plus de 4% face au billet vert, ce qui a occasionné une perte de quelque 10 milliards de francs.

La valorisation de l'euro face au franc a pour sa part généré un bénéfice «limité» à 6 milliards de francs. L'affaiblissement du yen japonais et du won sud-coréen a concouru à renforcer le phénomène négativement, relève encore UBS.

Bonne tenue des actions

La grande banque constate encore que la part au bilan de la BNS des placements en dollars s'est notablement accrue entre le deuxième trimestre 2012 et la période correspondante de cette année. Cette part est passée de 22 à 35%, alors que simultanément celle de l'euro reculait de 60 à 40%.

A l'inverse de l'évolution des positions monétaires, la BNS devrait avoir profité de l'orientation favorable des marchés des actions entre avril et fin juin, même si ce facteur a fait baisser dans le même temps le prix de l'or. Pour rappel, elle publiera son rapport intermédiaire au 30 juin lundi prochain. (ats/nxp)

Créé: 26.07.2017, 14h21

Articles en relation

Berne veut durcir les exigences des banques

Suisse Les établissements d'importance nationale devront se soumettre à de nouvelles mesures. Plus...

Le franc est toujours trop fort, selon la BNS

Marché des changes En dépit de prévisions d’affaiblissement du franc par rapport à l’euro, la Banque nationale suisse n’entend pas lâcher les taux d’intérêt négatifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.