Passer au contenu principal

EconomieLa BNS investit toujours dans les GAFA

Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) sont encore en tête des investissements américains de la BNS.

A fin 2018, la Banque nationale suisse (BNS) détenait pour 9,25 milliards de dollars d'actions Google, Amazon, Facebook et Apple.
A fin 2018, la Banque nationale suisse (BNS) détenait pour 9,25 milliards de dollars d'actions Google, Amazon, Facebook et Apple.
Photo archives, AFP

La Banque nationale suisse (BNS) continue de soutenir les controversés GAFA au travers de sa politique d'investissement. A fin 2018, l'institution détenait pour 9,25 milliards de dollars d'actions Google, Amazon, Facebook et Apple. Cela représente plus de 10% des 91,16 milliards de dollars (presque autant en francs) placés aux Etats-Unis.

A la fin de l'année dernière, Apple caracolait toujours en tête des 2507 entreprises cotées à Wall Street et dans lesquelles la BNS est investie, avec un engagement de 3,03 milliards de dollars, selon les chiffres publiés en mai par le gendarme financier américain, la Sec. Le géant de l'informatique Microsoft talonnait son concurrent de Cupertino avec 2,90 milliards dans le portefeuille BNS.

Amazon arrivait en troisième position (2,47 milliards), juste devant Alphabet, la maison-mère de Google (2,40 milliards). Près de la moitié des titres Google en portefeuille ne conféraient aucun droit de vote à la BNS. L'institut d'émission possédait par ailleurs pour 1,34 milliard de dollars d'actions Facebook. L'industrie pétrolière s'assurait une place dans le top 10, avec Exxon Mobil (1,22 milliard). Johnson & Johnson (chimie, pharma), Procter&Gamble (biens de consommation) et Visa (finance) y figuraient également.

Coca Cola, Pepsi et McDonald dans le top 30

Dans le domaine alimentaire, Coca Cola (725 millions), PepsiCo (700 millions) et McDonald's (618 millions) se glissent dans le top 30. Par ailleurs, la BNS ne rechigne pas à financer le cigarettier Philip Morris à hauteur de 483 millions de dollars. La BNS ne fournit aucune information sur les entreprises contenues dans son portefeuille d'investissement, à l'exception de celles cotées à Wall Street puisque la Sec exige un compte-rendu trimestriel aux acteurs d'importance.

L'institut d'émission revendique une approche neutre et passive dans les placements en actions. Il achète des indices et ne choisit donc pas les entreprises individuellement (pas de «stock picking»). Le portefeuille actions global s'élève à quelque 138,5 milliards, soit 19% des réserves de devises de 729 milliards.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.