Passer au contenu principal

La BNS ne veut pas d’un fonds souverain en Suisse

Thomas Jordan a défendu hier sa politique monétaire devant les plus gros contribuables vaudois.

Thomas Jordan, Président de la direction de la Banque Nationale Suisse.
Thomas Jordan, Président de la direction de la Banque Nationale Suisse.
KEYSTONE

«La Banque nationale suisse (BNS) verse entre 60 et 100 millions au canton de Vaud et nous ne sommes pas inclus dans votre club!» Voilà pour la boutade tentée par Thomas Jordan, le président de la direction générale de la BNS, lors de la 12e réunion du club des 100 qui a rassemblé hier les plus gros contribuables en terres vaudoises.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.