Boeing 737 NG: Ryanair a constaté des fissures

AéronautiqueRyanair, le plus gros opérateur mondial de 737 NG, avec plus de 450 Boeing 737-800, a reconnu qu'au moins trois de ses avions étaient immobilisés en raison des problèmes de fissures.

Ryanair va inspecter le reste de sa flotte de Boeing.

Ryanair va inspecter le reste de sa flotte de Boeing. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a reconnu mercredi qu'au moins trois de ses Boeing 737 NG étaient immobilisés en raison des problèmes de fissures sur ce type d'appareil, qui ont déjà cloué au sol plusieurs dizaines d'avions dans le monde.

«Ryanair a déjà inspecté plus de 70 de ses plus vieux appareils, obéissant pleinement à la directive de navigabilité (de l'Agence fédérale américaine de l'aviation) et notre taux de problèmes découverts est inférieur à la moyenne sectorielle de 5% confirmée par Boeing récemment», explique la compagnie à bas prix dans une déclaration reçue par l'AFP.

«Boeing réalise pour le compte de Ryanair» ces opérations, qui n'auront pas d'impact sur ses vols, précise la déclaration, confirmant des informations du quotidien britannique The Guardian.

Un autre pépin pour Boeing

Ryanair, plus gros opérateur mondial de 737 NG, avec plus de 450 Boeing 737-800, «va terminer d'inspecter le reste de sa flotte (...) et nous pensons que le très faible nombre de fissures qui pourrait être trouvé, s'il y en a, n'aura pas de conséquences (...) sur nos vols».

Début octobre, Boeing, déjà englué dans la crise du 737 MAX, cloué au sol depuis le 13 mars à travers le monde après deux accidents ayant fait au total 346 morts, avait fait état d'un problème sur le «pickle fork» de certains 737 NG, la partie de l'avion permettant de lier les ailes au fuselage et de gérer les contraintes et les forces aérodynamiques.

Dans une directive de navigabilité (AD), l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) a alors annoncé avoir ordonné une inspection de certains Boeing 737 NG après la découverte de «fissures structurelles» sur un exemplaire en Chine.

Ces fissures découvertes ont entraîné l'immobilisation de dizaines d'appareils dans le monde pour réparation, notamment chez l'australienne Quantas, l'américaine Southwest ou chez Korean Air.

Le 737 NG est le prédécesseur du monocouloir 737 MAX. Dérivé en trois versions (737-700, 737-800 et 737-900 de 126 à 220 sièges), il a été produit à 6.162 exemplaires depuis son lancement au milieu des années 1990, selon le constructeur. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2019, 12h17

Articles en relation

Jusqu'à 50 Boeing immobilisés dans le monde

Avion Le constructeur américain a annoncé que les Boeing 737NG étaient cloués au sol en raison de fissures. Plus...

Au Congrès, le patron de Boeing ne convainc pas

Etats-Unis Sénateurs américains et familles des victimes des crash du 737 MAX ont été insensibles aux excuses de Dennis Muilenburg, patron de Boeing. Plus...

Boeing 737 MAX: le crash est lié à plusieurs défauts

Indonésie Les enquêteurs indonésiens ont annoncé vendredi les différentes causes du crash du Boeing 737 MAX de la compagnie Lion Air, faisant 189 morts en octobre 2018. Plus...

Boeing 737 MAX: American Airlines reste affectée

Aéronautique La compagnie aérienne américaine voit ses résultats financiers affectés par l'immobilisation au sol du Boeing 737 MAX. Plus...

Les profits de Boeing rognés par le 737 MAX

Marchés Après un mois d'octobre particulièrement chahuté, le constructeur américain tente de rassurer les investisseurs en affichant son optimisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.