Bombardier remet à Swiss le premier CSeries

AéronautiqueL'avionneur veut développer une nouvelle gamme de moyen-courrier.

Le PDG de Bombardier Alain Bellemar (à droite) accompagné du président de la filiale Bombardier Commercial Aircraft Fred Cromer devant le Bombardier C Series 100 attribué à Swiss à Mirabel (Canada) le 29 juin 2016.

Le PDG de Bombardier Alain Bellemar (à droite) accompagné du président de la filiale Bombardier Commercial Aircraft Fred Cromer devant le Bombardier C Series 100 attribué à Swiss à Mirabel (Canada) le 29 juin 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avionneur canadien Bombardier a remis mercredi à la compagnie Swiss, filiale de Lufthansa, le premier appareil CSeries devant opérer un vol commercial, espérant tourner «la page» de 12 années tumultueuses pour développer cette nouvelle gamme de moyen-courrier.

«Nous avons livré notre premier avion à Swiss, nous avons atteint notre objectif, nous avons franchi une étape importante», s'est félicité Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, devant la presse.

«On va pouvoir changer le discours, le fait d'avoir deux ans de retard et d'avoir dépassé les budgets est derrière nous maintenant», a abondé le PDG de Bombardier, Alain Bellemare, rappelant que la nouvelle gamme dispose déjà de 370 commandes fermes, avec Air Canada, Delta, Korean Airlines, ou encore Air Baltic.

«On tourne la page» après des années difficiles, s'est-il réjoui, jugeant que Bombardier «se trouve dans une excellente position» contrairement aux «difficultés» rencontrées il y a encore un an.

Autonomie de 6'100 km

Nez pointu, empennage rouge flanqué de la croix helvète et fuselage barré par «Swiss», le 1er CSeries livré par Bombardier est un CS100, le plus petit modèle de la nouvelle gamme, avec une capacité de 100 à 130 places et une autonomie de 6'100 km. L'appareil doit rejoindre la Suisse dans les prochains jours, suivi en août d'un second CS100.

Lancé en 2004 et mis en production dès 2008, le programme CSeries a souffert de nombreuses déconvenues, en particulier la crise financière internationale qui a refroidi les potentiels clients, des coûts de développement qui ont doublé à 5,4 milliards de dollars américains, ainsi que des retards successifs faisant que ce nouveau mono-couloir va entrer en service plus de deux ans après l'échéancier initial.

Avec ces nouveaux aéronefs, Bombardier entend défier l'hégémonie d'Airbus et de Boeing sur le marché des petits modules avec la famille des A320 pour l'avionneur européen, et celle des 737 pour l'Américain.

20% d'économie de carburant par rapport à la concurrence

La compagnie suisse entend réaliser son premier vol commercial avec le nouveau CS100 le 15 juillet entre Zurich et Paris. Outre Paris-Charles de Gaulle, les aéroports de Manchester, Prague, Nice, Bruxelles et Budapest figureront parmi les premières destinations desservies par les CS100 de Swiss.

Bombardier avait annoncé en décembre l'homologation du ministère canadien des Transports pour le CS100, suivie mi-juin par celles de l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) et de l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA).

Bombardier promet l'avion le «plus silencieux de sa catégorie» avec une économie de carburant de plus de 20% par rapport aux autres avions du même type et de plus de 10% par rapport aux appareils remotorisés d'Airbus et de Boeing.

Fragilisé financièrement par le développement de ce programme, Bombardier a reçu fin octobre l'aide du gouvernement du Québec, qui a investi un milliard de dollars américains pour 49,5% d'une filiale dont la seule activité sera cette nouvelle gamme. 370 commandes fermes

Bombardier a également sollicité les autorités fédérales pour obtenir un autre soutien de taille, mais les discussions semblent patiner. «Je suis encore optimiste (sur le fait) qu'on trouvera une bonne solution avec le gouvernement fédéral, une solution qui soit gagnant-gagnant», a déclaré M. Bellemare.

Bombardier a jusqu'ici engrangé 370 commandes fermes, et un potentiel de 800 avec les options pour le CS100 et le CS300 (130 à 160 places), le plus gros CSeries dont l'homologation est toujours attendue, mais qui devrait intervenir «rapidement» selon M. Cromer. (afp/nxp)

Créé: 30.06.2016, 01h26

Articles en relation

Swiss a transporté moins de passagers en avril

Transport aérien La filiale du géant allemand Lufthansa a enregistré 1,36 million de passagers, le mois dernier. Plus...

Bombardier supprime 7000 postes

Canada En profonde restructuration, le groupe aéronautique canadien, a annoncé mercredi qu'il allait supprimer environ 7000 postes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...