Passer au contenu principal

Sans bruit, JP Morgan a doublé de taille en Suisse

La discrète banque américaine emploie un millier de salariés contre 500 en 2001. En dépit des années de crise bancaire entre Berne et Washington.

Matteo GIANINI, directeur de J.P. Morgan Suisse.
Matteo GIANINI, directeur de J.P. Morgan Suisse.
Lucien Fortunati

Chut, ne le dites à personne. Présente depuis 1964 à Genève, une banque américaine continue d’y faire de la gestion de fortune et emploie plus d’un millier de personnes en Suisse. En toute discrétion. Et en dépit d’années de tensions diplomatico-judiciaires entre les États-Unis et la Confédération.

Les affaires marchent plutôt bien. «L’an dernier, notre seule clientèle suisse nous a confié 15% de fonds supplémentaires. Nos recettes ont augmenté de 17%», explique, dans un rare entretien, Matteo Gianini, directeur général de JP Morgan (Suisse) SA en charge de la clientèle fortunée installée en Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.