Bruxelles enquête sur le commerce en ligne

ConcurrenceLes géants américains Amazon et Google sont dans la ligne de mire de la Commission européenne.

La Commission européenne a lancé une vaste enquête sur les pratiques du commerce en ligne en Europe.

La Commission européenne a lancé une vaste enquête sur les pratiques du commerce en ligne en Europe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission européenne a lancé ce mercredi 6 mai une vaste enquête sectorielle sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce électronique au sein de l'UE, pour tenter d'identifier les obstacles au commerce transfrontalier érigés par les entreprises.

Cette enquête avait été annoncée en mars par la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, et concernera autant les biens que les contenus numériques, ce qui place en première ligne les géants américains d'internet comme Amazon et Google.

«Les citoyens européens butent sur de trop nombreux obstacles lorsqu'ils tentent d'accéder en ligne à des biens et des services vendus depuis l'étranger», a commenté Margrethe Vestager, citée dans le communiqué.

Elle avait notamment mis l'accent en mars sur «des obstacles techniques, tels que le blocage géographique, (qui) peuvent empêcher les consommateurs d'accéder à certains sites web à cause de leur lieu de résidence ou des informations de leur carte de crédit».

Blocages

Ces blocages empêchent par exemple de regarder depuis Londres un match de rugby transmis par une chaîne de télévision française, d'accéder à certains sites de musique ou de vidéo en ligne ou d'acheter des billets de train pour des voyages à travers plusieurs pays.

L'annonce de cette enquête vient compléter les actions lancées dans le cadre de la stratégie pour le marché unique numérique adoptée également mercredi par la Commission européenne, et qui vise à éliminer les obstacles, notamment réglementaires, qui entravent le commerce numérique transfrontalier.

La direction de la Concurrence de la Commission se concentrera sur les éventuels obstacles érigés par les entreprises elles-mêmes en vue de fragmenter le marché numérique de l'UE sur la base des frontières nationales et d'empêcher l'exercice de la concurrence.

Demandes de renseignements

Il s'agit d'une enquête distincte et plus vaste que celle ouverte en 2010 contre Google pour abus de position dominante dans sa manière de présenter ses résultats de recherche, soupçonnée de favoriser ses propres services spécialisés.

Alors que Google s'expose à des sanctions financières, cette nouvelle enquête ne vise pas, à ce stade, d'entreprise en particulier, mais elle pourrait déboucher sur des enquêtes spécifiques si des entreprises sont soupçonnées d'abus de position dominante ou de pratiques commerciales restrictives.

La Commission précise que cette enquête sectorielle se concentrera notamment sur «l'électronique, l'habillement et les chaussures ainsi que les contenus numériques».

Dans les semaines à venir, la Commission enverra des demandes de renseignements à un ensemble de parties prenantes dans toute l'UE et prévoit de publier un rapport préliminaire pour consultation «à la mi-2016». Le rapport final devrait être disponible au premier trimestre 2017.

(ats/afp/nxp)

Créé: 06.05.2015, 12h38

Articles en relation

Amazon se lance dans les services aux particuliers

Commerce en ligne Ménage ou cours de piano: les services sont désormais commercialisés sur Amazon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.