Passer au contenu principal

«Le business de l’opacité se concentre au Panama»

Pascal Saint-Amans, responsable des affaires fiscales à l’OCDE, nous livre ses propres évaluations des enseignements tirés de «Panama Papers»

Pascal Saint-Amans, responsable des affaires fiscales à l'OCDE.
Pascal Saint-Amans, responsable des affaires fiscales à l'OCDE.
Keystone

Des données secrètes, provenant de dizaines de milliers de sociétés offshore fondées avec l’aide du cabinet juridique panaméen Mossack Fonsecca, ont été examinées pendant des mois par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). En Suisse, l’opération est coordonnée par la cellule enquête du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung. Ses révélations paraîssent simultanément dans la Tribune de Genève, 24 heures, le Tages-Anzeiger, le Bund et leurs sites Internet respectifs depuis dimanche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.