«Casse-toi riche con!», la Une qui fait mal

Evasion fiscale La demande de nationalité belge de Bernard Arnault a créé une véritable onde de choc. La couverture coup de poing de «Libération» suscite de vives réactions. Bernard Arnault dépose plainte.

A la tête de LVMH, Bernard Arnault crée la polémique. La première fortune de France veut obtenir la nationalité belge.

A la tête de LVMH, Bernard Arnault crée la polémique. La première fortune de France veut obtenir la nationalité belge. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La naturalisation belge de Bernard Arnault, première fortune de France, a défrayé la chronique samedi dernier. A droite comme à gauche, les critiques ont fusé: «lâche trahison», «pas très patriote», «évasion morale»…

Ce lundi, la palme revient à la Une éloquente du quotidien Libération. Sur la photo, le patron de l’empire du luxe LVMH sourit, une valise à la main. Le titre : «Casse-toi riche con !», une référence directe à la célèbre réplique «Casse-toi pauvre con» lancée en 2008 par Nicolas Sarkozy à un visiteur du Salon de l’agriculture qui refusait de lui serrer la main.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. «Libération prouve en un titre qu’il est aussi vulgaire que le personnage que le journal s’est attelé à combattre pendant cinq ans, s’indigne une contributrice du Nouvel Observateur. En reprenant la fameuse sortie de Nicolas Sarkozy, Libé se met à la même hauteur que l’ex-président.»

«Matthieu Pigasse et Edouard de Rothschild, ces riches qui se sont occupés de vous sauver, ce sont aussi des cons ?», interroge un membre de Twitter.

D’autres internautes félicitent l’audace de cette couverture choc: «osée», «une des meilleures de tous les temps»… «Le titre de Libé vous choque ? Et que titrent Les Échos de Bernard Arnault en Une sur Bernard Arnault ? Mmm ? Rien.»

Dans un communiqué publié ce lundi en fin de journée, Bernard Arnault annonce qu'il porte plainte contre le journal Libération pour «injures publiques proférées à son égard.»

Dans la presse française

La polémique continue d'enfler, avec comme toile de fond le projet gouvernemental de taxe à 75% sur les très hauts revenus. Accusé de vouloir préparer son évasion fiscale, Bernard Arnault soutient qu’il restera fiscalement domicilié en France.

Pour l’Humanité, la démarche de la première fortune de France est «le message le plus ordurier qui soit, une honte, une lâcheté». Les Échos, propriété de LVMH, précise que cette «décision, même s’il ne s’agit pas d’un exil fiscal, a fait la une des sites du Wall Street Journal et du Financial Times. Car le symbole est fort.» Pour le Figaro, cette annonce sonne comme un «signal d’alarme» que François Hollande devrait entendre s’il veut éviter les départs massifs des fortunes françaises.

Créé: 10.09.2012, 11h36

Articles en relation

Ces Français qui ont choisi l'exil en Belgique ou en Suisse

Riches et célèbres Ils sont Français et patrons de grandes entreprises, artistes ou sportifs et ils se sont établis en Belgique ou en Suisse. Mais pas seulement à cause du fisc. Plus...

Arnault nie tout geste politique

Passeport Le patron de LVMH Bernard Arnault, au coeur d'une polémique après sa demande de double nationalité franco-belge, a réaffirmé dimanche qu'il continuera «comme tous les Français» à payer ses impôts dans l'Hexagone. Plus...

Le plus riche des Français veut devenir belge

Passeport Le patron de l’empire du luxe LVMH Bernard Arnault, première fortune de France et d’Europe et quatrième fortune mondiale, a entamé des démarches pour obtenir la nationalité belge. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.