Charge fiscale record dans les pays de l'OCDE

ImpositionLa charge fiscale dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques s'est élevée en 2014 à 34,4% du PIB.

Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La charge fiscale, c'est-à-dire l'ensemble des impôts, taxes et cotisations rapporté à la richesse nationale, s'est établie à un nouveau record dans les pays développés en 2014, selon un rapport de l'OCDE publié jeudi. La palme revient au Danemark.

La charge fiscale dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques s'est élevée à 34,4% du produit intérieur brut (PIB) l'an dernier, dépassant de 0,3 point le niveau de 34,1% enregistré avant la crise, en 2007. Le précédent record remonte à l'an 2000, avec 34,2%.

Cette pression fiscale s'est exercée de plus en plus sur les ménages, alors que les recettes tirées de l'impôt sur les sociétés sont en recul de 3,6% du PIB en 2007 à 2,8% en 2014. Dans le même temps, l'impôt sur le revenu a augmenté de 8,8 à 8,9%, et la TVA de 6,5 à 6,8%.

Ces mesures aboutissent «un accroissement de la pression sur les particuliers pour permettre aux Etats de satisfaire leurs besoins de financement», note l'organisation basée à Paris.

Les particuliers à la caisse

«Ce sont en effet les citoyens qui ont fait les frais de la grande majorité des hausses d'impôt observées depuis la crise sous la forme d'augmentation des cotisations sociales, de la taxe sur la valeur ajoutée et des impôts sur le revenu», précise Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE.

Parmi les 34 pays de l'OCDE, la palme des prélèvements obligatoires en 2014 revient au Danemark (50,9% du PIB), qui est suivi de la France (45,2%, en hausse de 0,2 point sur un an) et la Belgique (44,7%), le même podium que l'année précédente.

A l'autre extrémité du classement figurent le Mexique (19,5%), le Chili (19,8%), la Corée du Sud (24,6%) et les Etats-Unis (26%).

Entre 2013 et 2014, c'est au Danemark ( 3,3 points), en Islande ( 2,8 points) et en Grèce ( 1,5 point) qu'ont été observées les plus fortes hausses de charge fiscale rapportée au PIB.

Les mouvements à la baisse les plus marqués se sont produits en Norvège (-1,4 point) et en République tchèque (-0,8 point). (ats/nxp)

Créé: 04.12.2015, 07h33

Articles en relation

L’OCDE alerte la Suisse sur sa prospérité menacée

Rapport 2015 Selon l’organisation internationale, domiciliée à Paris, l’économie helvétique souffre entre autres d’une faible productivité. Plus...

L'OCDE vise aussi les petites multinationales

Imposition Les normes fiscales de l’organisation pourraient toucher des entreprises moins importantes que prévu au départ. Plus...

L'OCDE promet «la fin de la récréation» fiscale

Paris 62 pays s'accordent sur un plan afin de lutter contre l'«optimisation fiscale» des grandes entreprises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...