Charles Vögele: chiffre d'affaires en baisse

ConfectionCharles Vögele a bien démarré l'année 2016 mais l'entreprise a engendré un recul du chiffre d'affaires sur le semestre.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Confronté à la concurrence en ligne et au tourisme d'achat, Charles Vögele a subi un recul de son chiffre d'affaires sur le semestre.

Des fermetures de succursales en Suisse, dont le nombre n'est pas défini, sont prévues d'ici à la fin de l'année.

La perte nette s'est montée à 32 millions de francs, inférieure aux 36 millions du 1er semestre 2015. Le produit net des ventes s'est étiolé de 3,6% à 378 millions de francs au 1er semestre, selon les chiffres diffusés mercredi par le groupe de confection schwyzois. Corrigé des effets monétaires et à surfaces de ventes comparables, le recul atteint 5,8%.

Les ventes se sont effilochées de 12,4% en Suisse, où le tourisme d'achat et le développement croissant du commerce en ligne ont pesé. Hors variation des surfaces commerciales, le recul est de 11,7%.

A surface de vente comparable, le chiffre d'affaires a baissé de 2,8% en Allemagne et de 5,7% au Benelux. Les ventes des pays d'Europe centrale et orientale se sont érodées de 0,1%.

Emplois supprimés: aucun chiffre

La direction n'attend guère d'embellie sur le front du chiffre d'affaires et prévoit de réduire la voilure en Suisse. Le réseau de distribution, comprenant 163 points de vente, est considéré «trop dense».

Des fermetures et cessions de surfaces commerciales sont prévues dans le courant de l'année pour des sites trop proches les uns des autres ou dont la rentabilité laisse à désirer. Le groupe avait déjà supprimé 50 emplois de son siège de Pfäffikon il y a plus d'une année.

Contacté par l'ats, la porte-parole Nicole Borel a déclaré que le nombre de succursales touchées n'est pas encore fixé. En cas de fermeture, «nous essayerons de procurer un emploi à la personne dans une autre filiale. Pour les collaborateurs, qui n'auront plus d'emploi, il existe un plan social».

La porte-parole n'a pas voulu s'exprimer sur le nombre d'emplois éventuels supprimés. En Suisse, le groupe compte environ 1800 personnes. Au total, il employait à fin juin 6329 collaborateurs (sans les apprentis), soit 122 de moins qu'à la même période de 2015.

Programme de restructuration

Charles Vögele a par ailleurs entamé son retrait de Belgique, où le groupe reconnaît n'avoir jamais dégagé d'excédent opérationnel. La direction locale poursuit toutefois ses activités dans le royaume, dans l'attente d'un éventuel repreneur.

Le groupe relève toutefois que grâce à l'usage mesuré des rabais octroyés, la qualité du chiffre d'affaires s'est améliorée. La marge du bénéfice brut a pu augmenter de 65%, aussi en raison d'une politique d'achat plus flexible qui a permis de placer le stock de marchandises à un «niveau sain».

Le résultat opérationnel brut EBITDA s'est inscrit en négatif de 10 millions, contre -11 millions il y a un an. La perte d'exploitation (EBIT) s'est réduite, passant en un an de -29 à -26 millions.

Le financement est assuré jusqu'à mi-2018 et l'entreprise dispose ainsi de suffisamment de moyens pour mener à bien son programme de restructuration dans les prochains mois. Grâce à ses «efforts continus en termes de coûts», le groupe a déjà vu ses frais d'exploitation reculer de 5 millions à 257 millions.

Charles Vögele estime que le second semestre va rester exigeant. Les mesures de restructuration prises devraient permettre de dégager un EBITDA positif durant l'année. L'EBIT devra attendre 2018 pour s'afficher à nouveau en vert.

A la Bourse suisse, l'action a cédé 2,29% à 6,40 francs, alors que le SPI a terminé quasiment stable (-0,03%). (ats/nxp)

Créé: 24.08.2016, 08h05

Articles en relation

La lente agonie des détaillants du textile suisses

Commerce de détail Bata, Blackout, Happy Baby, Vögele, Switcher..., la liste des détaillants suisses qui ont dû restructurer ou mettre la clé sous la porte s'allonge. Plus...

Vögele: la filiale belge veut se faire reprendre

Franc fort Après la décision de Charles Vögele de se retirer de Belgique, la direction locale belge tente un sauvetage. Plus...

Vögele renonce à la Belgique, un administrateur se confie

Mode Christophe Spadone indique que désormais le groupe schwytzois de confection ne prend pas de décision importante, sans avoir reçu l’aval de trois banques. Plus...

Le Schwyzois Charles Vögele va se retirer de Belgique

Franc fort Le groupe de confection schwyzois, toujours dans les chiffres rouges, était présent sur ce marché depuis 1999. Plus...

Charles Vögele assommé par le franc fort

Confection Le groupe de confection schwyzois a accentué sa perte nette à 62 millions de francs, contre un résultat négatif de 11 millions en 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.