Passer au contenu principal

«En Chine, le commerce des masques est sauvage»

Basé en Chine, Nicolas Musy a facilité l’envoi de 12 millions de masques vers la Suisse. Il raconte ce marché en pleine ébullition.

Deux avions de Swiss ont été réaménagés pour embarquer des masques chirurgicaux.
Deux avions de Swiss ont été réaménagés pour embarquer des masques chirurgicaux.
Swiss Center Shanghai

Le Fribourgeois Nicolas Musy est installé depuis 1988 en Chine. En temps normal, il facilite l’entrée des entreprises helvétiques sur le marché local via la Foundation Swiss Centers China et China Integrated. Mais depuis l’éclatement de la crise du Covid-19, il est devenu le bras armé des hôpitaux genevois et romands sur place. Il travaille bénévolement à l’envoi d’équipements médicaux en Suisse. Grâce à ses interventions, deux avions sont partis de Chine les 12 et 21 avril, et un troisième vol est prévu début mai. Au total, cette opération permettra de transporter 12 millions de masques médicaux, des équipements de soins intensifs, ainsi que des blouses et des gants pour des hôpitaux en Suisse. Cette opération lui a également permis d’assister à l’explosion du commerce des masques en Chine, qu’il décrit comme l’«Orient sauvage». Il raconte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.