Ces Chinois très friands d'entreprises européennes

Investissements En dehors du secteur des matières premières, 95% des fusions et acquisitions de la Chine à l'étranger concernent des firmes européennes.

Sany Heavy Industries, dirigé par Liang Wengen, l'homme le plus riche de Chine, a acquis un fabricant allemand pour 661 millions de dollars.

Sany Heavy Industries, dirigé par Liang Wengen, l'homme le plus riche de Chine, a acquis un fabricant allemand pour 661 millions de dollars. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Vieux Continent suscite l’appétit des entreprises chinoises. A l'étranger, celles-ci ont réalisé 95% de leurs fusions et acquisitions avec des sociétés européennes, abstraction faite du secteur des matières premières. Au deuxième trimestre 2012, la valeur de ces transactions atteint 5 milliards de dollars, soit le double par rapport à la même période l’an dernier. Rapportés par Les Échos, ces chiffres proviennent d’une étude menée par le fonds d’investissement A Capital.

La plus chère parmi ces transactions ? Quelque 3,5 milliards de dollars, soit le rachat de 21,3% du capital de l’électricien portugais EDP par China Three Gorges. A la même période, la multinationale Sany Heavy Industries, propriété de l’homme le plus riche de Chine, s’est offert Putzmeister, un fabricant allemand de pompes à béton pour 661 millions de dollars. En France, le fonds souverain CIC s’est emparé de 7% de l’opérateur satellitaire Eutelsat pour 484 millions.

Pour A Capital, la cadence des fusions et acquisitions va certainement s’accélérer: «Les valorisations des sociétés européennes restent raisonnables. De plus, le ralentissement de l’économie chinoise pousse les entreprises à augmenter leur valeur ajoutée en matière de technologies, de marques et d’accès au consommateur.»

24 milliards d’investissements

A elles seules, les matières premières représentent 53% des investissements chinois à l’étranger, «un mouvement qui ne concerne pas l’Europe», rappelle Les Échos.

Parmi les plus grandes transactions, le pétrolier chinois Sinopec a déboursé 2,5 milliards de dollars pour s’emparer d’un tiers du capital de l’américain Devon Energy. De son côté, Yanzhou Coal Mining a avalé l’australien Gloucester Coal pour 2 milliards.

Globalement, A Capital observe que 70% de ces transactions constituent des prises de participations inférieures à 50% du capital. Une façon pour les entreprises chinoises de sécuriser leurs placements «en mettant la main sur des actifs de grande qualité».

Tandis que la Chine souffre du ralentissement de sa croissance, ses investissements à l’étranger montent en flèche. Au deuxième trimestre 2012, ils pèsent 24 milliards de dollars, soit une hausse de 67% en un an.

Créé: 12.09.2012, 06h42

Articles en relation

La Chine «va continuer à investir dans l'Union européenne»

Allemagne-Chine Recevant la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre chinois a indiqué que son pays poursuivrait ses investissements en Europe, malgré la crise que traverse l'Union européenne. Plus...

La Chine investit dans les nuages

Cloud Le moteur de recherche Baidu va dépenser plus de 10 milliards de yuans (1,5 milliard de francs) au cours des années à venir dans l’informatique dématérialisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.