Passer au contenu principal

Chômeurs et migrants s’invitent à Davos

Les milieux économiques sont confrontés à des défis sociaux et politiques importants.

Illustration
Illustration
Keystone

Le sommet économique de Davos (WEF) s’ouvre ce soir, avec une allocution de Johann Schneider-Ammann, président de la Confédération, immédiatement suivie par une discussion entre Klaus Schwab – fondateur du WEF en 1971 – et Joe Biden, vice-président des Etats-Unis.

Les 2500 participants à cette réunion seront ainsi tout de suite confrontés à l’un des thèmes majeurs qui sera abordé durant ces quatre jours : comment faire des affaires dans un monde de moins en moins sûr. Car la sécurité, plus discrète l’an dernier, est omniprésente. Les policiers, venus de nombreux cantons renforcer celle des Grisons, sont aux aguets, les soldats sont à l’affût. Et les hélicoptères tournoient dans les airs. Si, sur le plan économique, c’est la question des effets de la « révolution digitale » qui va dominer les débats, celle des migrants monte en puissance, en particulier au sein des régions concernées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.