Christine Lagarde entendue par la Justice française

Affaire TapieLa directrice du Fonds monétaire international est entendue depuis jeudi matin par la Cour de justice de la République (CJR). Christine Lagarde est visée par une enquête pour «complicité de faux et de détournement de fonds publics».

Souriante, l'ex-ministre de l'Economie et actuellement patronne du FMI a salué à l'entrée de l'immeuble une trentaine de journalistes et photographes qui l'attendaient derrière des barrières.

Souriante, l'ex-ministre de l'Economie et actuellement patronne du FMI a salué à l'entrée de l'immeuble une trentaine de journalistes et photographes qui l'attendaient derrière des barrières. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christine Lagarde est arrivée jeudi matin à la Cour de justice de la République (CJR). Elle doit s'y expliquer sur la décision de l'Etat de recourir à un tribunal arbitral pour solder le litige avec Bernard Tapie après la vente d'Adidas.

Souriante, l'ex-ministre de l'Economie et actuellement patronne du FMI a salué à l'entrée de l'immeuble une trentaine de journalistes qui l'attendaient derrière des barrières. «Ca fait plaisir de vous revoir», a-t-elle lancé au passage.

Ministre de l'Economie de 2007 jusqu'à sa nomination en 2011 comme directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Mme Lagarde était convoquée devant la Commission d'instruction de la CJR pour justifier le recours à un tribunal arbitral qui octroya 285 millions d'euros à Bernard Tapie (400 millions avec les intérêts).

Nommée en juillet 2011 à la tête du FMI après la démission forcée de Dominique Strauss-Kahn, Mme Lagarde est visée par une enquête pour «complicité de faux et de détournement de fonds publics» qui a conduit à la perquisition de son domicile parisien le 20 mars.

Elle va devoir justifier la décision, donnée par écrit en octobre 2007 à de hauts fonctionnaires, de recourir à cet arbitrage, sur les montants octroyés et sur le choix de ne pas engager de recours en annulation contre cet arbitrage. (ats/nxp)

Créé: 23.05.2013, 09h46

Articles en relation

L'affaire Tapie - Crédit Lyonnais dure depuis vingt ans

Péripéties judiciaires Une perquisition menée mercredi au domicile parisien de Christine Lagarde remet sous les feux des projecteurs médiatiques une affaire dont les premières escarmouches ont débuté il y a vingt ans. Plus...

Le FMI continue de faire «confiance» à Christine Lagarde

Affaire Tapie Le FMI continue d'apporter sa «confiance» à sa directrice générale dont le domicile parisien a été récemment perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008. Plus...

Affaire Tapie: perquisitions chez Christine Lagarde

Justice La directrice générale du Fonds monétaire international est soupçonnée de «complicité de détournement de fonds publics et de faux» dans le cadre de l'affaire Tapie. Plus...

Christine Lagarde entendue fin mai dans l'affaire Tapie

France La directrice générale du Fonds monétaire international est convoquée fin mai par la Cour de justice de la République pour s'expliquer sur son rôle dans l'affaire Tapie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.