Passer au contenu principal

Christoph Franz, futur président de Roche

Christoph Franz, directeur général de Lufthansa, devrait présider le conseil d'administration du groupe bâlois Roche à la fin de son contrat chez le transporteur aérien.

Christoph Franz sera proposé pour prendre la présidence de Roche le 4 mars prochain.
Christoph Franz sera proposé pour prendre la présidence de Roche le 4 mars prochain.
Keystone

Le futur président du conseil d'administration du groupe pharmaceutique bâlois Roche devrait s'appeler Christoph Franz. Agé de 53 ans, le directeur général du transporteur aérien Lufthansa sera proposé à l'élection lors de l'assemblée générale du 4 mars prochain.

Christoph Franz abandonnera pratiquement dans la foulée ses tâches à la tête de Lufthansa au 31 mai 2014, après un peu plus de trois ans dans cette fonction. En conséquence, le contrat de l'Allemand, qui courait jusqu'à cette date, ne sera pas renouvelé, a indiqué lundi Roche.

Défi de taille

Si les actionnaires de Roche élisent Christoph Franz, ce dernier succédera alors à Franz Humer au printemps prochain. Le double national, Suisse et Autrichien, âgé de 67 ans, avait annoncé en mars passé, lors de la dernière assemblée générale, ne plus vouloir solliciter un nouveau mandat.

Christoph Franz n'arrive toutefois pas en terre inconnue, dans la mesure où il siège au sein de l'organe de surveillance de Roche depuis 2011. Sa mission sera pleine de défis, par le simple fait déjà de succéder à un homme, Franz Humer, qui a occupé le poste treize ans durant.

Franz Humer incarne Roche depuis quinze ans, avec cependant une plus grande discrétion qu'un Daniel Vasella qui occupait en gros les mêmes fonctions chez le voisin Novartis. Entre 1998 et 2008, l'homme se trouvait à la tête de la direction générale, coiffant pendant sept ans la double casquette de président et CEO.

Retour en Suisse

Avec la perspective d'accéder à la présidence de Roche, Christoph Franz opère son grand retour en Suisse. Le Francfortois, qui s'exprime en français avec aisance, s'était en effet signalé entre 2004 et 2009 en redressant les comptes de la compagnie aérienne Swiss, filiale du groupe Lufthansa depuis 2005.

Son efficacité l'avait ensuite conduit à prendre les rênes de la maison mère dès janvier 2011, en remplacement de Wolfgang Mayrhuber. Ce dernier, aujourd'hui président du conseil de surveillance, a d'ailleurs salué l'engagement de Christoph Franz pour renforcer Lufthansa dans son habit de numéro un en Europe.

En tout, Christoph Franz aura travaillé une quinzaine d'années pour Lufthansa depuis 1990. Ce qui fait de lui davantage un spécialiste du transport aérien que du secteur pharma. Au-delà de Lufthansa, il a aussi exercé ses talents auprès des chemins de fer allemands (Deutsche Bahn) entre 1994 et 2003.

Un réseau impressionnant

Ces expériences, notamment au plus haut niveau chez Lufthansa, ont visiblement séduit le conseil d'administration de Roche. Cité dans le communiqué, Franz Humer souligne, entre autres arguments, cet élément, en mentionnant le «réseau impressionnant et global» ainsi que l'ancrage en Suisse de son successeur.

De son côté, Christoph Franz dit se réjouir de se mettre davantage au service de Roche et de relever de la sorte un nouveau défi professionnel. Vantant la culture d'entreprise du groupe rhénan, il le voit positionné au mieux du point de vue stratégique pour la suite.

Le futur président de Roche quitte Lufthansa au moment où le groupe a lancé un vaste plan de restructuration, dont l'objectif consiste à accroître son résultat opérationnel d'au moins 1,5 milliard d'euros (1,85 milliard de francs) d'ici à fin 2014 par rapport à 2011. Ce plan implique la suppression de quelque 3500 emplois.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.