La chute de Facebook plombe le rachat d'Instagram

Réseaux sociaux L'application photo pour mobiles a pris des risques et en paie les conséquences. Son acquisition par Mark Zuckerberg était estimée à un milliard de dollars. Elle perd aujourd'hui un quart de sa valeur.

Facebook et Instagram ont estimé que le prix de l’action du réseau social atteindrait environ 30 dollars lorsque le rachat serait conclu. Il stagne à moins de 20 dollars.

Facebook et Instagram ont estimé que le prix de l’action du réseau social atteindrait environ 30 dollars lorsque le rachat serait conclu. Il stagne à moins de 20 dollars. Image: Thomas Coex /AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités américaines viennent de donner leur feu vert : Facebook peut s’emparer de la jeune application photo pour mobiles Instagram. Ce rachat coûte aujourd’hui quelque 747 millions de dollars. «C’est beaucoup moins que le milliard de dollars annoncé en avril dernier», commente Techcrunch.

Plus de 250 millions de dollars se sont volatilisés. En cause : lors des négociations, Facebook a catégoriquement refusé de payer cash la somme d’un milliard de dollars. Les fondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, ont accepté l’accord suivant : 300 millions de dollars versés en numéraire; le reste en près de 23 millions d’actions du réseau social une fois le rachat validé.

A l’époque, Facebook et Instagram ont estimé que le prix de l’action du réseau social atteindrait à terme environ 30 dollars. Grosse erreur : Facebook s’est effondré, passant de 38 dollars lors de son entrée en bourse en mai dernier à moins de 20 dollars aujourd’hui.

Une acquisition «à la hâte»

Kevin Systrom et Mike Krieger auraient pu négocier autrement. Au lieu d’accepter un nombre fixe d’actions, ils auraient dû marchander en fonction de la valeur du titre, estime le New York Times. «Ainsi, le vendeur ne prend pas le risque d’une baisse de l’action avant que l’acquisition ne soit conclue. En échange, il renonce aux avantages d’une progression du titre.»

Les fondateurs ont préféré parier sur l’ascension de Facebook. Le quotidien américain considère que cette acquisition a été réalisée «à la hâte par de jeunes cadres qui n’ont pas l’expérience des fusions et des acquisitions».

Pour Techcrunch, les 250 millions envolés n’effrayeront pas Kevin Systrom et Mike Krieger : «Ils ont fait avancer Instagram sans l’aide de Facebook ces derniers mois. Une toute dernière version propose de géolocaliser les photos, parmi d'autres améliorations.» De son côté, le géant du web s’est largement inspiré de l’application à succès pour perfectionner la diffusion des photos sur sa plateforme.

«Instagram sera certainement d'une grande aide pour occuper le segment des supports mobiles, continue Techcrunch. Mais peu de chances que l’application contribue à sa monétisation, un des plus grands défis de Facebook.»

Créé: 23.08.2012, 16h53

Articles en relation

Wall Street veut la peau de Zuckerberg

Bourse Plusieurs investisseurs et analystes demandent le départ du patron de Facebook, dont l’action a perdu 50% en 3 mois. Plus...

L'action Facebook continue de chuter

Internet L'action du réseau social continuait sa chute lundi à la Bourse de New York. Le titre est passé pour la première fois sous la barre des 19 dollars, soit la moitié de son prix d'introduction. Plus...

Les fans d'Instagram sont en colère

Photo La réaction des utilisateurs d'Instagram, qui vient de se faire racheter par Facebook, a fusé mercredi sur les réseaux sociaux. Certains appellent désormais au boycott de l'application photo. Plus...

Facebook tire Zynga vers le bas

Jeux en ligne L'éditeur de jeux en ligne Zynga a présenté des résultats décevants. En cause: sa dépendance à Facebook et le basculement des joueurs vers le mobile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.