Coca-Cola menace de quitter la Suisse

ConcurrenceCoca-Cola cessera sa production en Suisse si le Parlement accepte la révision de la loi sur les cartels. Conséquence: 900 emplois passeraient à la trappe. Le fabricant du Toblerone envisage également un départ.

Coca-Cola menace de quitter la Suisse si la révision de la loi sur les cartels est acceptée (ici l'usine de Bollingen)

Coca-Cola menace de quitter la Suisse si la révision de la loi sur les cartels est acceptée (ici l'usine de Bollingen) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coca-Cola menace de quitter la Suisse. Si elle doit vendre ses produits aux conditions qui prévalent à l’étranger, la firme américaine ne pourrait plus couvrir ses frais et elle devrait soit baisser les salaires, soit partir, a-t-elle affirmé lors d’une présentation aux médias rapportée par la Schweiz am Sonntag. Environ 900 emplois et places d’apprentissages disparaîtraient.

Le scénario s’inscrit dans le cadre de la possible révision de la loi sur les cartels, pensée pour contrer le tourisme d’achat et actuellement examinée par les Chambres fédérales. Elle est également le résultat de la table ronde convoquée en 2011 par le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann contre l’îlot de cherté suisse.

L’article 7a de cette réforme exige que les fournisseurs étrangers vendent leurs produits aux conditions qui règnent à l’étranger, sinon ils seront amendés. En mars, le Conseil national a refusé d’entrer en matière. La révision retourne donc aux Etats, qui s’étaient prononcés «pour» une première fois.

Toblerone menace également

«Cette révision et notamment l’article 7a ne reflètent pas la réalité économique», a déclaré Patrick Bossard, membre de la direction de Coca-Cola Suisse. Les coûts de la production et les salaires sont «bien plus élevés en Suisse qu’à l’étranger». 90% des boissons vendues en Suisse sont produites à Brüttisellen, Bolligen (BE) et Vals (GR), et 95% des composants proviennent de la région.

De plus Patrick Bossard estime que la loi sur les cartels actuelle fonctionne bien: «La concurrence joue».

Coca-Cola n’est pas la seule à redouter une révision de la loi. Daniel Meyer, responsable pour la Suisse de la marque Mondelez International, a aussi fait part de ses inquiétudes. Le groupe américain fabrique notamment le Toblerone.

La fabrique de Toblerone à Bern-Brünnen et ses 220 emplois pourraient être menacés. «Nous devrions examiner un modèle d’affaires plus favorable, qui pour des raisons de coûts ne passerait plus par la Suisse» et des emplois seraient supprimés.

Créé: 26.05.2014, 12h32

Articles en relation

Coca-Cola a fait un chiffre d'affaires conforme aux attentes

Boissons Le géant américain des boissons sans alcool Coca-Cola a réalisé une performance conforme aux attentes au premier trimestre, grâce à des ventes solides mais en recul de 4% en rythme annuel. Plus...

La guerre du Coca est lancée en Suisse

Consommation Lidl et Aldi vont imiter Denner et baisser le prix des bouteilles de Coca-Cola. Plus...

Coca-Cola accusé de plagiat de Père Noël

Droits d'auteur La troupe de théâtre de rue nantaise Royal de Luxe veut porter plainte contre Coca-Cola. Elle accuse la marque d'avoir copié son Père Noël géant dans une publicité. Plus...

Coca-Cola Hellenic déplace son siège social en Suisse

Boissons Coca-Cola Hellenic, plus grosse capitalisation boursière de Grèce, va déplacer son siège social en Suisse. L'impact réel de la délocalisation restera limité car les usines continueront de produire en Grèce. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.