La Comco lance une enquête sur des banques

SuisseLe gendarme de la concurrence soupçonne des banques de boycotter des solutions de paiement mobile, notamment Apple Pay et Samsung Pay.

Apple Pay et Samsung Pay sont-ils victimes de pratiques discriminatoires?

Apple Pay et Samsung Pay sont-ils victimes de pratiques discriminatoires?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission de la concurrence (Comco) pourrait élargir son enquête sur le présumé boycott d'Apple et de Samsung Pay. Pour le moment, elle se concentre sur les banques qui ont travaillé avec Twint, a déclaré le vice-président de la Comco, Olivier Schaller. Mais cela pourrait être différent à l'avenir.

La Commission de la concurrence a ouvert une enquête contre Aduno Holding, Credit Suisse (Suisse), Postfinance, Swisscard AECS et UBS Switzerland, selon un communiqué paru jeudi. Des perquisitions ont été menées auprès de ces entreprises. La Comco les soupçonne de s'être entendues pour boycotter les solutions internationales de paiement mobile comme Apple Pay et Samsung Pay au profit de l'application nationale Twint. L'enquête, qui porte sur les deux dernières années, concerne aussi bien les cartes de crédit que de débit.

Les locaux zurichois du système de paiement mobile Twint ont été perquisitionnés mardi, dans le cadre de l'enquête, alors «qu'aucune accusation n'a été portée par la Comco contre Twint». L'entreprise se dit «surprise» par cette action et dit avoir sollicité la Comco pour un «comportement discriminatoire d'Apple envers Twint, car Apple empêche l'utilisation correcte de l'application Twint sur les appareils IOS. Une décision de la Comco à ce sujet est attendue prochainement».

Apple Pay chez Migros

Apple Pay fonctionne avec de nombreuses cartes de crédit ou prépayées. En Suisse, il est par exemple possible d'utiliser une carte Mastercard avec Apple Pay chez Coop, Migros ou Spar, indique le site de la société américaine. Pour Samsung Pay, il suffit d'enregistrer une carte de paiement sur le téléphone, puis de payer en tenant le smartphone à proximité du terminal de paiement.

Parmi les acteurs du secteur, l'émetteur de cartes Cembra Money Bank propose quatre cartes de crédit à Samsung Pay, mais pas à Apple Pay. «Nous ne voyons aucune demande importante de la part de nos clients pour Apple Pay», a déclaré le porte-parole Andreas Werz. Mais il n'exclut pas que cela pourrait changer à l'avenir. «Nous prenons toujours de telles décisions avec nos partenaires respectifs.» Cembra émet entre autres la carte de crédit Cumulus pour Migros.

Pour sa part, Migros a souligné que les clients pouvaient payer à la caisse avec Apple Pay et Samsung Pay. «Nous ne boycottons rien», a déclaré Tristan Cerf, porte-parole de Migros.

Selon des experts, il existe toutefois plusieurs raisons à cette réticence face à Apple Pay. D'une part, le groupe américain exige des frais beaucoup plus élevés. D'autre part, les entreprises suisses font cercle autour de Twint. «Le nombre d'entreprises qui protègent Twint est frappant», a déclaré un expert sous couvert d'anonymat.

Les banques se défendent

UBS, une des banques soupçonnées d'entrave par la Comco, affirme avoir essayé de trouver un accord avec Apple Pay en 2016 «pour l'utilisation des cartes de crédit UBS. Malgré plusieurs alternatives proposées, aucune coopération n'a pu être trouvée avec Apple Pay.»

Credit Suisse a fait part de son étonnement. «Nous sommes surpris par cette enquête et convaincus que les reproches se révéleront infondés», a souligné dans un communiqué l'établissement zurichois, qui détient 50% de Swisscard AECS.

La banque aux deux voiles a précisé proposer déjà «aux consommateurs en Suisse l'accès à Apple Pay et à Samsung Pay» par l'intermédiaire de Swisscard AECS. «Nous sommes en discussion avec d'autres prestataires comme Apple, Samsung et Google depuis plusieurs mois sur l'introduction de leurs solutions de paiement mobiles pour nos clients», a assuré la banque.

Postfinance a également réagi, indiquant coopérer avec les enquêteurs. «Postfinance est convaincue de ne pas avoir enfreint la loi sur les cartels suisses», a indiqué le bras financier du géant jaune, sans plus de précision.

Premier système de paiement mobile en Suisse, Twint dénombre plus de 75'000 points d'acceptation et plus d'un million d'utilisateurs. Parmi les entreprises à avoir adopté ce système de paiement figurent notamment les CFF, Nespresso, Migros et ses enseignes spécialisées comme Digitec et Galaxus, ainsi que Coop et Spar.

Au total, 65 banques utilisent l'application, parmi lesquelles UBS, Credit Suisse, Raiffeisen, Postfinance, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) et la Banque cantonale vaudoise (BCV). Contactés par AWP, Apple et Samsung n'ont pour l'instant pas donné suite à nos sollicitations. (ats/nxp)

Créé: 15.11.2018, 07h29

Articles en relation

Les moyens de paiement numérique séduisent

Suisse Le nombre croissant de possibilités de paiement avec des appareils mobiles convainquent toujours plus d'utilisateurs à opter pour une solution numérique. Plus...

Visa lance son paiement via une montre connectée

Suisse L'entreprise américaine introduit le règlement au moyen de la montre Fitbit, dont la Suisse est le premier pays en Europe à bénéficier. Plus...

Twint veut introduire les achats immédiats

Consommation Le service de paiement mobile veut lancer en 2018 un 'Dash Button' «comme celui d'Amazon», a indiqué le patron de la société. Plus...

Les Suisses n'aiment pas payer via leur smartphone

Suisse Selon un sondage, seuls 8% des Helvètes utilisent les apps de paiement Apple Pay ou Twint. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.