Le commerce de détail attend des affaires stables

Perspective 2017Les économistes de Credit Suisse sont même 60% à anticiper une augmentation de leur chiffre d'affaires.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le commerce de détail en Suisse a vu ses ventes reculer de 1% en 2016, encore pénalisé par l'impact du franc fort. Pour 2017, les économistes de Credit Suisse anticipent une stabilisation. Les achats en ligne devraient eux atteindre plus de 10% du secteur d'ici 2022.

Les représentants de la branche interrogés par la société Fuhrer & Hotz voient les prochains mois avec davantage d'optimiste qu'il y a un an, souligne l'étude de Credit Suisse publiée mercredi. Ils sont même 60% à anticiper une augmentation de leur chiffre d'affaires. Le climat de consommation devrait rester stable et la pression sur les prix importante.

En 2016, les effets du franc fort «ont été progressivement absorbés en cours d'année», a expliqué devant la presse à Genève une économiste responsable des analyses sectorielles chez Credit Suisse, Emilie Gachet. En revanche, la situation sur le marché de l'emploi notamment n'a pas contribué à une croissance du secteur et la hausse du commerce en ligne a impacté les détaillants stationnaires.

La demande a reculé, tout comme les prix. Par secteur, l'alimentaire s'est étoffé de 0,2%, alors que le non alimentaire, plus exposé à la concurrence en ligne, s'est déprécié de plus de 2%. L'habillement est le plus touché et la baisse atteint près de 8%.

1 franc sur 10 dépensé à l'étranger

Le tourisme d'achat, dopé depuis deux ans par l'abandon du taux plancher de l'euro, devrait aussi connaître une stabilisation cette année, à un niveau élevé. Et devrait rester de cette dimension aussi longtemps que le franc ne se déprécie pas largement. Le mouvement a toutefois reculé en 2016 pour les déplacements physiques en régions frontalières, selon les recettes de TVA aux postes douaniers suisses.

Sur la base des chiffres de 2016, un franc sur dix dans le secteur du commerce de détail en Suisse a été dépensé à l'étranger. L'essor du tourisme d'achat a par ailleurs un impact négatif sur l'emploi de la branche, avec une contraction des effectifs de 2,1% entre 2011 et 2013 par exemple.

Dans les grandes villes, seule Lucerne avait bénéficié alors d'une hausse d'emploi dans le commerce de détail, à 0,3%, grâce à l'horlogerie. A Genève, le recul s'établissait à 1,8% et s'est étendu à 2,9% en 2014.

Le dispositif des détaillants diminue en centre-ville et augmente en périphérie. Dans les régions frontalières, la tendance n'est pas claire. L'emploi a progressé de 2011 à 2013 de 0,8% près de l'Autriche et n'a reculé que de 0,1% près de l'Italie. En revanche, il a décroché de 5,4% en Allemagne et de 3,4% en France, où les grandes surfaces sont plus nombreuses.

Sociétés suisses privilégiées

Par secteur, le commerce alimentaire a enregistré une baisse de 4,3% et le non alimentaire de 1,2%. Pour 2017, «on s'attend à une baisse de l'emploi», affirme Emilie Gachet.

Pour autant, le tourisme d'achat est loin d'être le seul responsable de cette diminution. Les gains de productivité avec les caisses en libre-service, la réduction des surcapacités et un marché saturé également par le commerce en ligne constituent d'autres indicateurs.

En 2016 encore, les Suisses ont été plus nombreux à faire leurs achats sur Internet, même si la part de ce type de transaction reste faible, probablement 6% des ventes. Mais elle va augmenter largement, a souligné Emilie Gachet. De 5,3% en 2015, elle devrait quasiment doubler d'ici 2022, selon la nouvelle évaluation de Credit Suisse.

Les consommateurs suisses restent attachés à leurs entreprises de commerce en ligne. Sur 7,5 milliards de francs de chiffre d'affaires, 5,3 milliards sont revenus à des entreprises suisses.

(ats/nxp)

Créé: 04.01.2017, 10h32

Articles en relation

Le commerce de détail continue de reculer

Statistiques Les chiffres d'affaires sont en baisse continue depuis janvier 2015. Plus...

Recul du chiffre d'affaires pour le commerce de détail

Suisse La diminution est de 2,6% par rapport à juillet 2015. Dans le secteur non alimentaire, le recul est de 5,3%. Plus...

Le commerce de détail est en recul

Suisse Les ventes des détaillants ont reculé de près de 5 pour cent par rapport à l'an passé. Il s'agit du recul le plus marqué depuis janvier 2003. Plus...

Nouveau repli du commerce de détail en mai

Suisse Ce mouvement de baisse est ininterrompu depuis janvier. Le secteur non alimentaire reste à la peine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.