Le commerce de détail est en recul

SuisseLes ventes des détaillants ont reculé de près de 5 pour cent par rapport à l'an passé. Il s'agit du recul le plus marqué depuis janvier 2003.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chiffres d'affaires du commerce de détail en Suisse ont continué de baisser en juin, dans un mouvement de repli ininterrompu depuis janvier 2015. Les ventes des détaillants du pays ont reculé de 4,6% par rapport à juin 2015 en termes nominaux.

Il s'agit du recul le plus marqué depuis janvier 2003, relève mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué. Ajustés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires nominaux du secteur ont diminué de 0,6% en juin comparé au mois précédent.

Corrigées de l'effet des jours ouvrables et des jours fériés, les ventes se sont repliées de 3,9% en termes réels - soit compte tenu de l'évolution des prix - lors du mois sous revue par rapport à juin 2015. Ajustés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires des détaillants ont baissé de 0,5% en termes réels.

Repli dans l'alimentation

Corrigées de l'effet des jours ouvrables et des jours fériés, les ventes, stations-service mises à part, ont enregistré une baisse de 4,2% en termes nominaux en juin 2016 (-3,7% en termes réels).

Corrigés de l'effet des jours ouvrables et des jours fériés, les chiffres d'affaires du commerce de détail de denrées alimentaires, boissons et tabac ont eux diminué de 1,5% en termes nominaux (-1,7% en termes réels). Quant à ceux du secteur non alimentaire, ils ont reculé de 6,8% en termes nominaux (-5,1% en termes réels).

En comparaison mensuelle et ajustés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires du commerce de détail, stations-service mises à part, ont enregistré en juin une baisse de 0,6% en termes nominaux (-0,5% en termes réels).

Les ventes du commerce de détail de denrées alimentaires, boissons et tabac ont diminué de 0,6% en termes nominaux (-0,7% en termes réels) en juin par rapport à mai. Ceux du secteur non alimentaire ont reculé de 0,6%, tant en termes nominaux qu'en termes réels.

Baisse des prix

Pour l'ensemble de l'exercice du secteur, BAKBASEL se montre peu optimiste. Après la chute historique des chiffres d'affaires du commerce de détail en 2015, il restera, cette année aussi, moins d'argent dans les caisses des commerçants, pronostique l'institut bâlois dans un communiqué.

Pour 2016, le centre de recherche économique table sur un recul du chiffre d'affaires nominal dans ce domaine de 0,8% (0,3% en termes réels). La baisse des prix s'est, par ailleurs, ralentie, poursuit BAKBASEL. Pour 2016, il anticipe un repli de 0,6%, soit le niveau de prix de 1990.

Au premier semestre, le commerce de détail a souffert de la situation conjoncturelle tendue, du mauvais temps au printemps et du tourisme d'achat. Les pertes sont à mettre sur le compte de la baisse des ventes dans le domaine non alimentaire alors que dans le secteur alimentaire les chiffres d'affaires progressent à nouveau, conclut BAKBASEL. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2016, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.