Passer au contenu principal

BrexitConfiance des petites entreprises au plus bas

Elle a atteint son niveau le plus bas depuis 2012, selon une étude réalisée après le référendum sur le Brexit.

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)
Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)
Keystone
Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)
Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)
AFP
David Cameron a affirmé qu'il était important que le Royaume-Uni garde des liens étroits avec l'Europe. (Lundi 27 juin 2016)
David Cameron a affirmé qu'il était important que le Royaume-Uni garde des liens étroits avec l'Europe. (Lundi 27 juin 2016)
Keystone
1 / 150

La confiance des petites entreprises a encore décliné au troisième trimestre pour atteindre son niveau le plus bas depuis 2012, d'après une étude réalisée par la fédération du secteur. L'enquête a été réalisée peu après le référendum ayant décidé la sortie de l'UE.

L'étude trimestrielle de la Federation of Small Businesses (FSB) publiée jeudi fait état d'une baisse de moral des dirigeants de sociétés de petite taille, qui sont désormais plus nombreux à être pessimistes qu'optimistes et ce pour la première fois depuis quatre ans.

L'indice calculé par cette organisation patronale s'est établi à -2,9 points. Il a enregistré au troisième trimestre la deuxième plus forte chute de son histoire, après la dégringolade enregistrée au deuxième trimestre qui était la pire jamais comptabilisée.

Problèmes de fond

La FSB a souligné que la perte de confiance enregistrée cet été, après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne lors du référendum du 23 juin, avait débuté bien avant ce vote.

«Il n'y a aucun doute sur le fait que le choc politique créé par le résultat en faveur du Brexit est intervenu dans un contexte d'affaiblissement de la confiance du milieu des affaires», a expliqué le président de la fédération.

Il s'agit du troisième trimestre consécutif de repli de la confiance et «cette tendance à la baisse reflète des problèmes de fond préexistants à la décision du Brexit», a-t-il insisté.

L'économie britannique a jusqu'ici plutôt bien résisté au séisme du Brexit, notamment grâce à une solide consommation des ménages, mais les économistes préviennent que l'investissement des entreprises pourrait souffrir des incertitudes liées au complexe processus de sortie de l'UE.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.