Dans les entrailles des fichiers livrés par Hervé Falciani

Révélations Le Monde a eu accès aux quelque 2900 noms de fraudeurs potentiels épinglés par les fichiers volés à HSBC Genève par son ex-employé Hervé Falciani. Parmi eux, «deux monstres sacrés du cinéma français».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle «aurait recommandé à certains de ses clients de détruire leurs dossiers». Elle «aurait (aussi) dissuadé [ses clients français] de régulariser leur situation» avec le fisc. Elle? La banque HSBC, ou en tout cas sa filiale suisse à Genève.

Voilà certains témoignages qui, selon Le Monde de ce 27 janvier, viennent conforter l'hypothèse de l'encouragement à l'évasion fiscale pratiquée à grande échelle par HSBC. Et matérialisée par les «quatre DVD [...] de données brutes, cryptées, recueillies au cours de longues nuits de travail à Genève portant sur 2005 et 2006», assure Le Monde ce jour.

Un peu moins de 3000 noms de fraudeurs potentiels y figurent: 2846 selon la première analyse conjointe de la Direction nationale des enquêtes fiscales (DNEF) et de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Cent-dix de plus selon la justice et la gendarmerie qui arrivent à 2956 selon leur propre décompte.

60 personnalités

Parmi eux, une soixantaine de personnalités que Le Monde a contactées. Première catégorie: celles qui ont répondu et se sont justifiées d'une manière ou d'une autre et dont Le Monde publie le nom. Deuxième catégorie, plus sulfureuse: celles qui n'ont pas daigné répondre et dont le nom reste tu.

On en est donc vite réduits à parler de ceux qui sont sortis du bois, et à échafauder des hypothèses interminables pour la deuxième catégorie à propos de laquelle le journal français évoque «deux monstres sacrés du cinéma français», «un humoriste star», une vedette de la chanson, une ancienne Miss France, et un sénateur UDI (nouveau parti politique centriste français).

Dans la première catégorie, le cinéaste Cédric Klapisch, le psychanalyste et réalisateur Gérard Miller, l'avocat Michel Tubiana ou encore l'ex-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) Richard Pasquier. Mais tous ont une explication plausible.

Dans le fichier pour... 300'000 frs

Cédric Klapisch explique par exemple au Monde: «Mon père habite en Suisse, il m'avait ouvert un compte à Genève, il n'y avait pas énormément d'argent dessus (300'000 francs selon Le Monde, ndlr). Je ne savais pas que c'était illégal. J'ai tout régularisé en 2012, et je n'ai plus d'argent là-bas».

D'autres sont moins crédibles. Comme Paul Bocuse, qui plaide la simple «étourderie». Il aurait donc omis qu'il avait 2,7 millions de francs en Suisse.

Deux éléments sont encore à noter: d'une part, sur les quelque 2900 noms pris le doigt dans le pot de confiture, «dans la plupart des cas, les contribuables pris en faute ont déjà régularisé leur situation», précise Le Monde. D'autre part, le quotidien financier L'AGEFI affirme depuis le 22 janvier dernier que la France a falsifié les listes de Falciani et ce, après avoir consulté le rapport de l'Office fédéral de la police.

L'ex-patron de la sécurité de Canal+ Gilles Kaehlin, exaspéré de figurer dans cette famueuse liste, semble conforter la thèse de la falsification: «Qu'on rende publiques tous les noms! Cela permettra sans doute de démasquer d'authentiques fraudeurs, mais aussi de découvrir que ces listes ont été trafiquées[...]. C'est gravissime que l'on puisse m'attribuer un compte. J'ai d'ailleurs déposé plainte pour faux et usage de faux».

Créé: 27.01.2014, 11h31

Les deux journalistes du Monde qui ont eu accès aux fichiers livrés par Hervé Falciani ont publié ensemble «French corruption», un ouvrage qui dénonce le blanchiment d'argent pratiqué par des personnalités politiques françaises, comme le maire UMP de Levallois-Perret Patrick Balkany.

Articles en relation

Falciani nie avoir tenté de monnayer ses informations

Evasion fiscale L'ancien informaticien de la banque HSBC Hervé Falciani a démenti sur la RTS avoir cherché à négocier la somme de 1000 dollars par nom de fraudeur. Plus...

La France aurait falsifié les listes d'évadés fiscaux

IMPÔTS Le quotidien financier Agefi affirme sur son site que la France a falsifié les listes d'évadés fiscaux en Suisse livrées par l'ex-informaticien d'HSBC Hervé Falciani. Plus...

Hervé Falciani réclamait 1000 dollars par nom de client

Données bancaires L'ancien informaticien français de la banque HSBC Hervé Falciani recherché par la justice suisse demandait de l'argent pour chacun des noms de clients bancaires transmis. Plus...

La justice valide des poursuites basées sur le fichier HSBC

Fraude fiscale La justice française a confirmé la validité des poursuites engagées contre des fraudeurs sur la base du fichier dérobé par Hervé Falciani à la banque HSBC de Genève. Elle estime que ce fichier constitue un «moyen de preuve». Plus...

Falciani est prêt à négocier avec la justice suisse

Evasion fiscale Dans une interview sur la RTS et TV5 Monde, l'informaticien accusé d'avoir volé des données bancaires chez HSBC s'est dit prêt à négocier avec la Suisse mais veut être protégé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.