Passer au contenu principal

Le couperet va tomber pour l'automobile européenne

Dès ce week-end, les VW, les Fiat ou les Renault pourraient coûter un quart de plus aux États-Unis.

L’industrie automobile germanique est le plus gros exportateur de la branche, avec un montant de 158 milliards de dollars en 2018, soit 20% du total mondial.
L’industrie automobile germanique est le plus gros exportateur de la branche, avec un montant de 158 milliards de dollars en 2018, soit 20% du total mondial.
Keystone

La surenchère des taxes douanières entre la Chine et les États-Unis a presque fait oublier que Donald Trump a ouvert un autre front dans la guerre douanière qu’il a déclarée à ses principaux partenaires commerciaux: l’Union européenne.

Or, ce week-end, le compte à rebours va arriver à son terme et le couperet tomber. Après la remise d’un rapport par le Département américain du commerce il y a trois mois, l’administration Trump avait 90 jours pour prendre sa décision. L’heure a sonné. Elle dira dans les tout prochains jours si elle estime que les importations de voitures européennes – taxées pour l’heure à hauteur de 2,5% contre 10% pour les véhicules américains en Europe – représentent une menace pour la sécurité nationale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.