Combien coûterait une sortie de la zone euro?

Scénario catastropheUne étude chiffre les conséquences d'un abandon de la monnaie unique par les maillons faibles de la zone euro. Une situation qui entraînerait de graves répercussions sur l'économie mondiale.

La sortie de la Grèce de la zone euro coûterait 674 milliards à l'économie mondiale.

La sortie de la Grèce de la zone euro coûterait 674 milliards à l'économie mondiale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Grèce quitte la zone euro. Ce scénario, à la fois rejeté, craint et envisagé, causerait une onde de choc dévastatrice. D’une part, sur les membres de la zone euro. D’autre part, sur toute l’économie mondiale. Une étude menée par la société bâloise Prognos, pour le compte de la Fondation Bertelsmann, a estimé les pertes qu’engendreraient les différents scénarios d'abandon de la monnaie unique.

Grèce

Faillite de l’Etat, dépréciation massive de la nouvelle monnaie grecque, chute de la demande et montée inexorable du chômage: voilà ce que subirait une Grèce sans euro. Prognos évalue les pertes de croissance du pays à 164 milliards d’euros.

Quant aux plus grandes puissances économiques, «elles devraient alors supporter une perte globale de 674 milliards», avance l’étude. Le retrait de la Grèce ferait chuter de 8% les PIB français, portugais et bulgare. De son côté, l’Allemagne «s’en sortirait» avec une chute de 3% de son PIB.

Portugal

Une fois la Grèce hors de la zone euro, la contagion se propagerait, infectant les pays du sud de l’Europe gravement touchés par la crise.

D’après les scénarios de l’étude, leurs partenaires commerciaux subiraient alors de plein fouet leurs départs. Si le Portugal devait lui aussi renoncer à l’euro, l’Allemagne accuserait une perte cumulée de 225 milliards jusqu’en 2020 «et une annulation de créances incontournable» pour près de 100 milliards. «A l’échelle mondiale, les pertes de croissance cumulées s’élèveraient à 2400 milliards d’euros.» Les États-Unis seraient touchés à hauteur de 365 milliards, tandis que la Chine perdrait 275 milliards.

Espagne et Italie

Effet domino : la sortie de la Grèce et du Portugal aurait un impact directement sur l’Espagne et l’Italie. Si l’Espagne se retire de la zone euro, les plus grandes puissances perdraient des centaines de milliards (850 milliards pour l’Allemagne, 1200 milliards pour les États-Unis).

La situation deviendrait incontrôlable si l’Italie suit le même chemin. Un scénario qui déboucherait sur une récession internationale dramatique.

«En plus des conséquences purement économiques, il faudra compter sur de graves tensions sociales et instabilités politiques, notamment dans les pays quittant la zone euro, mais également dans d’autres puissances économiques, conclut le rapport. Le retrait de la Grèce de la zone euro mettrait le feu à la poudrière.»

Créé: 18.10.2012, 11h50

Articles en relation

La crise de la zone euro est bientôt finie, estime Hollande

Optimisme Dans un entretien avec plusieurs journaux européens, le président français voit une sortie de crise imminente. Selon lui, la crainte de l'éclatement de la zone euro n'a plus lieu d'être. Plus...

Des milliards s'envolent des banques européennes

Menace Selon un rapport pessimiste du FMI, les établissements en difficulté pourraient perdre jusqu'à 2000 milliards de capitaux privés. Le FMI est aussi critique à l'encontre de la BCE et des Etats sur le sauvetage de l'euro. Plus...

Angela Merkel à Athènes, sur fond de manifestations

Grèce Près de 25'000 manifestants se sont rassemblés à Athènes pour protester contre la visite d'Angela Merkel. La chancelière allemande a souhaité que la Grèce «reste dans l'euro» . Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.