Passer au contenu principal

Le Covid-19 chamboule le monde des enchères

La traditionnelle semaine de ventes de luxe prévue en mai à Genève aura-t-elle vraiment lieu? Si oui, ce ne sera pas avant juin.

Bernard Piguet, directeur de la société Piguet Hôtel des Ventes, n’exclut pas de basculer vers les ventes en ligne.
Bernard Piguet, directeur de la société Piguet Hôtel des Ventes, n’exclut pas de basculer vers les ventes en ligne.
Laurent Guiraud / Archives

Chez les maisons de ventes aux enchères, tout le monde est passé au télétravail. Covid-19 oblige. En Europe, aux Amériques, au Moyen-Orient, les bureaux sont fermés. Exception faite de l’Asie, où ils ont récemment rouvert, y compris en Chine et en Corée. C’est la bonne nouvelle du moment. À Genève, certains n’ont pas encore franchi le pas. Tel est le cas d’Antiquorum, dont une partie du personnel continue d’occuper les lieux, et de Piguet - Hôtel des Ventes, où un service de base minimum fonctionne par tournus. Car la période est cruciale. Une vente online – la plus importante jamais organisée par la maison – s’est achevée le 18 mars. L’heure est à la remise des lots adjugés. Ce qui se fait par rendez-vous individuel, avec sens de circulation, marquage au sol pour respecter les distances, espaces personnels d’attente et paiement par versement bancaire de préférence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.