Les créanciers ont récupéré un dixième des investissements

Faillite de SwissairDepuis la faillite du défunt groupe Swissair, les créanciers ont récupéré jusqu'ici 1,5 milliard de francs sur les 10 milliards revendiqués.

La faillite du groupe Swissair avait eu lieu en 2001.

La faillite du groupe Swissair avait eu lieu en 2001. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les créanciers du défunt groupe Swissair devront se faire une raison: au terme de la liquidation, ils ne récupèreront pas plus du cinquième de leur argent. Jusqu'ici, 1,5 milliard de francs leur a été reversé, selon le liquidateur Karl Wüthrich.

Les créanciers de SAirgroup ont récupéré 1 milliard de francs sur les 10 milliards revendiqués, indique l'avocat zurichois dans une interview parue lundi dans la Berner Zeitung. Les créanciers des filiales SAirLines, Flightlease et Swissair ont quant à eux récupéré 500 millions de francs.

Karl Wüthrich est en charge de la liquidation depuis la faillite du groupe en 2001. Il a pour mission de rassembler le plus possible des restes de la compagnie aérienne et de rembourser ses plus de 10'000 créanciers, parmi lesquels figurent de nombreux privés et petits obligataires.

Grâce à plusieurs actions révocatoires, il a pu récupérer un demi-milliard de francs que SAirGroup avait versé à des instituts financiers alors qu'il se trouvait déjà en faillite. En revanche, sa plainte pour 184 millions de francs contre les anciens administrateurs de Swissair a été rejetée par le Tribunal cantonal de Zurich, a-t-on appris il y a deux semaines. (ats/nxp)

Créé: 06.05.2013, 15h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.