Credit Suisse abaisse ses prévisions de croissance

SuisseL'année 2017 devrait se boucler sur une note en demi-teinte pour la conjoncture suisse. La banque est plus optimiste pour 2018.

Le secteur de la pharma est toujours considéré comme hautement compétitif.

Le secteur de la pharma est toujours considéré comme hautement compétitif. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La reprise économique en Suisse ne sera décidément que modérée en 2017, mais devrait s'accélérer en 2018. Credit Suisse abaisse à son tour ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) helvétique à 1%, contre 1,5% en juin.

A l'instar d'autres prévisionnistes, la banque aux deux voiles a pris acte du dernier mauvais trimestre. Pour rappel, le PIB n'a connu qu'une modeste accélération de 0,3% entre avril et fin juin en rythme annuel, après une progression de 0,6% au cours des trois premiers mois de l'année, selon les chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Pour 2018, Credit Suisse maintient son optimisme, avec une progression escomptée de 1,7%. Grâce à l'amélioration des bénéfices attendue, les entreprises devraient investir davantage. Mais d'ici là, la faible progression de l'emploi limite la croissance de la consommation.

Le fossé se creuse

«Les moteurs de croissance les plus marquants de ces dernières années, comme l'immigration supérieure à la moyenne et le boom immobilier renforcé par les taux d'intérêt extrêmement bas, perdent en dynamisme», observe Oliver Adler. Le chef économiste de Credit Suisse voit un frein à la croissance dans les inefficiences de certaines parties de l'économie.

Le fossé se creuse entre les entreprises et secteurs hautement compétitifs, à l'instar de la pharma ou le négoce, et l'économie intérieure moins productive. Les experts de la banque voient un potentiel d'amélioration du côté des secteurs de l'énergie et de la finance, mais aussi de la santé, du social et de la formation.

Au vu de la faiblesse de la croissance domestique depuis la fin 2016, la Banque nationale suisse (BNS) a déjà raboté ses pronostics la semaine passée, à environ 1% contre environ 1,5% jusqu'ici. Idem chez BAKBasel, qui prévoit un bond de 2,3% en 2018. Le SECO dévoilera quant à lui jeudi ses nouvelles prévisions. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2017, 09h51

Articles en relation

Pas de dépréciation du franc en vue

Conjoncture Plus de la moitié des analystes financiers sondés dans une enquête s'attendent à un statu quo de la valeur de la monnaie suisse. Plus...

Chute du baromètre du KOF en août

Conjoncture En dépit de la chute observée, le baromètre s'est maintenu à un niveau nettement supérieur à la moyenne à long terme. Plus...

Les affaires reculent dans le Bassin lémanique

Conjoncture Les entreprises romandes ont connu un fléchissement en juillet, au contraire de leurs homologues tessinoises, selon l'indicateur du KOF. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...