Credit Suisse dégage un plus gros bénéfice

BanqueAu premier trimestre de cette année, Credit Suisse a réalisé 694 millions de francs, soit 100 millions de plus que l'an passé.

A la même période un an plus tôt, les profits de la banque se montaient à 596 millions.

A la même période un an plus tôt, les profits de la banque se montaient à 596 millions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entamant sa dernière année de transformation, Credit Suisse a dopé ses résultats au premier trimestre 2018. Le numéro deux bancaire helvétique a dégagé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 694 millions de francs, en hausse de 16% au regard de la même période un an plus tôt.

Le bénéfice avant impôts pour le trimestre sous revue s'établit à 1,05 milliard de francs, soit un bond de 57% sur un an, annonce mercredi Credit Suisse. La performance bat les attentes des analystes, étoffant de près de 4% le titre de la grande banque à la Bourse suisse.

Idem pour le résultat d'exploitation, en hausse de 2% à 5,6 milliards de francs. Dans la gestion de fortune, l'afflux net trimestriel d'argent frais atteint 14,4 milliards de francs, un pic sur les 7 dernières années et un bond de 20% sur un an.

Réductions de coûts

Sur le front des économies, l'établissement aux deux voiles inscrit des réductions nettes supplémentaires de coûts de 0,2 milliard de francs à 4,3 milliards, soit la base de coûts trimestrielle ajustée «la plus basse de ces cinq dernières années». L'objectif reste celui d'une base de coûts opérationnelle inférieure à 17 milliards en 2018.

«Les résultats du premier trimestre nous placent en bonne voie pour la troisième et dernière année de notre restructuration», signale le patron de la banque Tidjane Thiam, cité dans le communiqué. «Notre objectif était de faire de 2018 l'année de l'accélération de notre performance», souligne-t-il. Pour rappel, l'exercice précédent s'est soldé sur une perte nette de 983 millions en raison de la réforme fiscale américaine.

Banque refaçonnée

Appelé à reprendre la barre en juillet 2015, Tidjane Thiam estime avoir refaçonné la banque en moins de trois ans. Il en veut pour preuve la croissance dans les affaires de gestion de fortune et la banque d'investissement utilisant moins de capital. Ensemble, elles ont généré au premier trimestre près de 80% des revenus des activités de base, contre 41% voici trois ans.

Les activités de marché ont été proportionnellement réduites, avec pour effet d'accroître les profits et de diminuer les risques. «J'espère qu'on réalise que c'est çà le nouveau Credit Suisse», a déclaré le Franco-Ivoirien en conférence téléphonique.

Performance record

Dans le détail, la banque suisse universelle (SUB) affiche une performance record depuis 2015. Son bénéfice avant impôt - ajusté des effets exceptionnels - a grimpé de 15% sur un an à 554 millions de francs. Les objectifs de la division seront étendus une fois sous toit le plan de transformation, a laissé entendre le directeur.

Malgré les effets de change négatifs, la gestion de fortune internationale (IWM) a bien démarré l'exercice, avec un bénéfice avant impôts adapté étoffé de 45% à 474 millions. «Un changement d'échelle», a souligné Tidjane Thiam.

La division dédiée à l'Asie/Pacifique a aussi fait mieux que l'année précédente, avec un résultat avant impôts ajusté de 288 millions de francs. «La performance en Chine est phénoménale», selon le directeur général.

A Global Markets, la rentabilité a stagné même si la division a engrangé des produits records depuis le début de sa restructuration en 2016. La retenue de l'activité clientèle a par contre affecté la banque d'investissement et les marchés de capitaux (IBCM). Tant les revenus que le bénéfice avant impôts - toujours ajusté - sont en recul.

Confiant

«Nous nous rapprochons des niveaux de rentabilité d'avant la restructuration, mais avec un mix d'affaires de meilleure qualité et plus efficient en termes de capital», juge Tidjane Thiam. «Nous poursuivons notre transformation, il reste encore beaucoup à faire», a-t-il ajouté. En priorité, atteindre l'objectif d'économies de 4,2 milliards.

Les facteurs géopolitiques vont accroître la volatilité et marquer l'activité clientèle cette année. Mais il a confiance dans le potentiel de croissance de la gestion de fortune. La richesse mondiale s'accroît et Credit Suisse compte bien en avoir sa part, répète son patron.

Au plan des objectifs, celui de ratio des fonds propres durs s'établit à 12,9% au terme du 1er trimestre. Quant au rendement pour les actionnaires, il ressort à environ 8%, contre 6,5% une année plus tôt. Le taux d?imposition du groupe devrait tendre vers 25% environ pour 2019, précise encore la banque. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 07h15

Articles en relation

Credit suisse: Tidjane Thiam a gagné 9,7 millions

Banque Malgré une perte de presqu'un milliard l'an dernier pour le N°2 bancaire suisse, Tidjane Thiam a reçu un salaire qui frôle les dix millions de francs. Soit 40'000 francs par jour. Plus...

Chiffres noirs à l'horizon pour Credit Suisse

Suisse Dans une interview, le patron de la banque, Tidjane Thiam, prévoit un retour aux bénéfices fin 2018. Plus...

Credit suisse: l'économie reprend à point nommé

Marché immobilier La reprise économique devrait soulager un marché immobilier sous tension, selon une étude de Crédit Suisse. Plus...

Le fisc américain a plombé Credit Suisse

Banque Le numéro 2 helvétique bancaire accuse une perte nette de 983 millions de francs au terme de l'exercice 2017. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.