Credit Suisse se tâte pour rester à Londres ou non

BrexitAlors que certaines entreprises, notamment des banques, annoncent des délocalisations suite au Brexit, Credit Suisse n'a encore pris aucune décision.

Le quartier des affaires, Canary Wharf, à Londres, abrite les principales banques européennes.

Le quartier des affaires, Canary Wharf, à Londres, abrite les principales banques européennes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous étudions des scenarii, mais rien n'est arrêté pour le moment», a expliqué Tidjane Thiam durant la conférence de presse de présentation des résultats du deuxième trimestre. La banque précisera probablement sa position d'ici à la fin de l'année, a-t-il précisé.

Tidjane Thiam a toutefois relativisé ce dossier: «Ce n'est pas très important par rapport à nos objectifs et notre stratégie à moyen et long termes». Contrairement à Credit Suisse, d'autres entreprises ont déjà pris des décisions ou affichent de sérieuses velléités.

Le secteur financier est le plus concerné jusqu'à présent par la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne (UE), qui pourrait priver les banques installées au Royaume-Uni des fameux «passeports financiers» européens. Ceux-ci permettent à tout établissement situé dans un pays de l'UE de travailler dans les autres pays de l'Union.

Francfort au lieu de Londres

Morgan Stanley a ainsi choisi d'installer à Francfort son nouveau siège pour l'UE. La banque américaine, qui emploie environ 5000 personnes à Londres, va transférer, dans un premier temps, des courtiers et des salariés administratifs sur les bords du Main où ses effectifs passeront de 200 à 400. Des banquiers et des «traders» vont également être transférés à Paris, Dublin, Madrid et Milan.

D'autres banques américaines, comme JPMorgan et Goldman Sachs, ont déjà dit vouloir déplacer des centaines d'emplois de Londres vers le continent, où plusieurs banques européennes (HSBC, Deutsche Bank, UBS) vont renforcer leur présence. Les établissements japonais Sumitomo Mitsui Financial Group et Nomura vont créer, pour leur part, une nouvelle filiale européenne à Francfort.

Hors du secteur financier, la compagnie aérienne easyJet a annoncé qu'elle va renforcer son activité en Europe aux dépens de Londres à cause du Brexit. Autre exemple: au printemps, le fabricant d'alcool Diageo avait confirmé la délocalisation d'une centaine d'emplois en dehors du Royaume-Uni, en partie du fait de la sortie de l'UE. (ats/nxp)

Créé: 28.07.2017, 13h42

Articles en relation

Les firmes commencent à penser au post-Brexit

Royaume-Uni EasyJet a prévenu qu'elle allait créer une filiale européenne en Autriche. La banque Morgan Stanley installe elle son siège européen à Francfort. Deux avertissements pour Londres. Plus...

Brexit: Bank of America quitte Londres pour Dublin

Royaume Uni Bank of America va installer son siège européen à Dublin en Irlande, en réaction à la sortie prévue du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE). Plus...

Galerie photo

Le Royaume-Uni lance le Brexit

Le Royaume-Uni lance le Brexit La Première ministre britannique Theresa May a déclenché le Brexit à la fin mars 2017 comme promis.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.