Cyberattaque: les monnaies virtuelles plongent

AsieUn piratage informatique sur la plateforme d'échanges sud-coréenne a eu lieu dimanche. Le cours du bitcoin est tombé lundi jusqu'à 6635 dollars,

Vidéographie: Le Bitcoin en quelques mots

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les cours des cryptomonnnaies ont plongé lundi en Asie après un piratage informatique sur la plateforme d'échanges sud-coréenne.

Le cours du bitcoin, principale monnaie virtuelle, est tombé lundi jusqu'à 6.635 dollars, perdant plus de 13% par rapport à vendredi soir, soit sa plus forte baisse depuis février, après l'annonce du piratage d'une plateforme sud-coréenne.

Vers 10heures GMT, le cours de la cryptomonnaie valait 6756,17 dollars pour un bitcoin, selon des chiffres agglomérés par le fournisseur de données financières Bloomberg, tombant sous la barre des 7000 dollars pour la première fois depuis mi-avril. Vendredi vers 21heures GMT, le bitcoin valait 7646,27 dollars.

La plateforme Coinrail, qui propose plus de 50 cryptomonnaies, a indiqué avoir gelé toutes les monnaies virtuelles, dont le Fundus X, l'Aston, l'Enper, et autres unités dans un portefeuille dit «hors ligne» pour les protéger de cette intrusion malveillante.

A la recherche des responsables

Elle assure aussi travailler avec les autorités sud-coréennes et les développeurs de monnaies virtuelles pour trouver les responsables de cette cyberattaque survenue dimanche. Mais, les utilisateurs s'inquiétant de la sécurité de leurs investissements, le cours du bitcoin a perdu 13%, l'ethereum a lâché 12%, le ripple a plongé de presque 20% par rapport aux derniers cours.

Fin janvier, la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coincheck, avait été victime d'un piratage massif. «Si cela peut arriver à A, cela peut arriver à B et à C, alors les gens paniquent parce que quelqu'un vend», a expliqué Stephen Innes, responsable des transactions Asie-Pacifique chez OANDA.

Recul des cours des cryptomonnaies

«Les unités sont très peu négociées, principalement par des gérants de comptes (...). Il n'y a pas besoin de beaucoup d'argent pour faire bouger énormément le marché», a-t-il ajouté.

Les cours des cryptomonnaies ont reculé depuis la fin de l'année dernière. La plus populaire d'entre elles, le bitcoin avait culminé à près de 20'000 dollars (19'513 francs) fin 2017 après avoir commencé l'année autour de 1000 dollars. Le cours, très fluctuant, se situait lundi autour de 6750 dollars vers 07h30 GMT contre 7646,27 dollars vendredi soir.

La Corée du Sud est l'un des marchés les plus actifs pour les monnaies virtuelles dont la forte popularité a contraint le gouvernement à en renforcer la régulation. (ats/nxp)

Créé: 11.06.2018, 10h46

Articles en relation

Le bitcoin intéresse désormais les régulateurs

Finances Le marché de la cryptomonnaie demeure extrêmement volatil et les niveaux atteints en décembre ne seront pas revus de sitôt. Plus...

Des ordis utilisés pour «miner» le bitcoin volés

Islande Quelque 600 ordis ont été volés en Islande dans le but de s'emparer de la monnaie virtuelle. Plusieurs personnes ont été arrêtées. Plus...

Le gendarme de la finance libère la «crypto nation»

Nouvelles technologies De Genève à Zoug, le petit monde du Bitcoin et de la «blockchain» salue la tentative de la Finma de mettre de l'ordre dans un secteur opaque. Plus...

Cryptomonnaies: 11% des Suisses prêts à investir

Argent Plus d'un citoyen sur dix est intéressé par les monnaies virtuelles de type bitcoin, malgré les avertissements sur les risques de bulle spéculative. Plus...

De nouvelles restrictions font plonger le bitcoin

Marchés Le prix de la monnaie virtuelle chutait de 11% jeudi, après un tour de vis annoncé par la Corée du Sud sur les échanges et l'ouverture de comptes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.