Passer au contenu principal

Parachute doréDaniel Vasella touchera jusqu'à 72 millions de francs de Novartis

Daniel Vasella touchera 72 millions de francs pour partir à la retraite. Le patron de Novartis affirme toutefois qu'il ne gardera pas cet argent pour lui mais le consacrera à des dons.

Un mélange de charme suave, de confiance en soi et d'arrogance, disent ceux qui en dressent le portrait. Originaire des Grisons, Daniel Vasella est né en 1953 à Fribourg. Médecin de formation, il épouse en 1978 la nièce de Marc Moret, alors président de l'ancienne Sandoz, où il sera recruté avant d'en devenir le PDG.
Un mélange de charme suave, de confiance en soi et d'arrogance, disent ceux qui en dressent le portrait. Originaire des Grisons, Daniel Vasella est né en 1953 à Fribourg. Médecin de formation, il épouse en 1978 la nièce de Marc Moret, alors président de l'ancienne Sandoz, où il sera recruté avant d'en devenir le PDG.
Keystone
Daniel Vasella saisit le 23 janvier 2013, juste avant l' annonce de son départ à la retraite. Il avait pris la direction de Novartis dès la fusion de Ciba-Geigy et Sandoz qui donna naissance au nouveau groupe, en 1996.
Daniel Vasella saisit le 23 janvier 2013, juste avant l' annonce de son départ à la retraite. Il avait pris la direction de Novartis dès la fusion de Ciba-Geigy et Sandoz qui donna naissance au nouveau groupe, en 1996.
Reuters
Dès la fusion entre Ciba-Geigy et Sandoz, Daniel Vasella devient le directeur de la nouvelle entité. On le voit ici en 1997 présenter les premiers résultats du nouveau groupe Novartis.
Dès la fusion entre Ciba-Geigy et Sandoz, Daniel Vasella devient le directeur de la nouvelle entité. On le voit ici en 1997 présenter les premiers résultats du nouveau groupe Novartis.
Keystone
1 / 17

Daniel Vasella, le président du géant pharmaceutique bâlois Novartis, touchera jusqu'à 72 millions de francs après son départ agendé la semaine prochaine. Dans une interview à la télévision alémanique SRF, il affirme vendredi qu'il ne va pas garder cet argent pour lui.

Selon M. Vasella, il touchera durant six ans au maximum 12 millions de francs par année à titre de dédommagement. Il ne percevra toutefois l'entier de la somme que s'il se tient aux conditions négociées avec le groupe pharmaceutique, en particulier une interdiction de passage à la concurrence et la transmission de son savoir-faire à Novartis.

M. Vasella, qui arrive à 60 ans cette année, affirme qu'il ne conservera pas cet argent, mais le consacrera tout ou partie à des dons. Dans l'interview accordée au «Tagesschau», le téléjournal de SRF, où il confirme des informations publiées par le portail internet «Inside Paradeplatz, M. Vasella évoque comme bénéficiaires potentiels des organisations d'utilité publique et autres institutions.

Directeur général de Novartis depuis 1996, année de la naissance du groupe après la fusion de Ciba Geigy et Sandoz, M. Vasella avait également endossé trois ans plus tard la présidence du conseil d'administration.

Une double casquette critiquée, jusqu'à sa démission de la direction en 2010. A titre de rappel, M. Vasella a touché 13,1 millions de francs au titre de rémunération pour 2012.

Le 23 janvier, Novartis annonçait que Daniel Vasella ne se représenterait pas pour un nouveau mandat de président à l'assemblée générale des actionnaires agendée au 22 février. Son successeur désigné est l'Allemand Jörg Reinhardt (56 ans), entré en 1982 chez Sandoz avant d'occuper des postes à responsabilité croissante au sein de Novartis.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.