Le WEF fait la part belle aux risques géopolitiques

Davos Crise en Ukraine, organisation de l'Etat Islamique en Syrie, attaques en France... La géopolitique est à l'ordre du jour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La géopolitique est de retour» et elle s'est installée en haut de l'ordre du jour du forum de Davos, qui s'est ouvert mercredi avec en toile de fond les risques au sens large, et plus particulièrement ceux inhérents à la crise ukrainienne.

Le secrétaire général de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) Lamberto Zannier a mis en exergue ce retour des thèmes géopolitiques dès les premiers débats de la matinée, devant un parterre de diplomates et de chefs d'entreprise.

Crise en Ukraine, organisation de l'Etat Islamique en Syrie, mais aussi attaques djihadistes en France et coups de filet des forces antiterroristes en Europe étendent leur ombre sur le premier jour de ce rendez-vous mondial entre près de 2500 leaders politiques et économiques, qui se retrouvent, comme chaque année, à Davos.

Porochenko très attendu

Très attendu, le président ukrainien Petro Porochenko a accusé à la tribune la Russie : «nous avons plus de 9000 soldats de la Fédération de Russie sur le territoire (ukrainien), avec plus de 500 chars, pièces d'artillerie lourde et véhicules de transport de troupes».

«Le discours de Porochenko était très fort, émouvant», a dit à l'AFP Pawel Jarczewski, patron d'un grand groupe polonais d'engrais et de chimie, Grupa Azoty.

Risque de crise internationale, risque sanitaire, risque pour la sécurité informatique, la sécurité alimentaire... «le risque est clairement un des grands sujets du forum», selon Pawel Jarczewski.

Menace pour la stabilité du monde

En amont du sommet, un panel de décideurs interrogés par les organisateurs de Davos avait estimé que le risque de conflit international constituait la plus grande menace pour la stabilité du monde, devant le changement climatique.

«Selon la région dans laquelle vous vous trouvez, vous pouvez faire face à différents risques», a déclaré au cours d'un débat Wale Tinubu, le patron du groupe pétrolier nigérian Oando, égrénant les noms de «l'Ukraine, l'organisation de l'Etat islamique, Boko Haram....»

«Vous devez accepter que vous ferez face au risque», a ajouté Wale Tinubu, dont le pays est soumis aux attaques constantes de Boko Haram.

Craintes de «cygnes noirs» géopolitiques

Mais il y a malgré tout un danger d'aggravation. «Je pense que nous allons avoir des 'cygnes noirs' géopolitiques», a estimé Jean-Marie Guéhenno, président de l'institut de recherche International crisis group.

Issu de la finance et théorisé par le philosophe et ancien courtier Nassim Nicholas Taleb, un «cygne noir» est un évènement rare, très improbable, imprévisible, et aux conséquences dévastatrices.

Incertitudes sur la santé de la zone euro

Dans les couloirs de Davos, où se côtoient de manière informelle chefs d'Etat, patrons d'entreprises, quelques artistes ou journalistes, l'avenir de l'économie mondiale est largement discuté. Et là aussi, les nuages s'accumulent.

Le FMI a abaissé mardi ses prévisions de croissance économique mondiale pour 2015 et 2016 dans un contexte de ralentissement chinois et d'incertitudes sur la santé de la zone euro.

«Comment la Chine va-t-elle ralentir ?»

«Comment la Chine va-t-elle ralentir ?», sera un des sujets de Davos, a estimé, interrogé par l'AFP, Nariman Behravesh, chef économiste du cabinet IHS. La Chine a vu sa croissance économique glisser à un niveau inédit en près d'un quart de siècle.

«L'économie chinoise ne s'oriente pas vers un atterrissage brutal», a tenté de rassurer à la tribune le Premier ministre chinois Li Keqiang.

Le programme de la BCE d'ores et déjà débattu

Dans la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) devrait vraisemblablement annoncer jeudi un programme massif de rachat d'actifs pour tenter de relancer l'économie et lutter contre la menace de déflation.

Le sujet a été largement débattu dans les banquiers présents dès mercredi et sera en tête de gondole jeudi, d'autant que la chancelière Angela Merkel, dont le pays est un farouche opposant à un tel programme, sera à Davos.

Son intervention va se chevaucher avec la conférence de presse que donnera Mario Draghi à Francfort pour expliquer la politique monétaire de la BCE. (afp/nxp)

Créé: 21.01.2015, 21h30

La Chine et la Suisse approfondissent encore leurs relations

La 45e édition du Forum économique mondial (WEF) de Davos (GR) marque un pas supplémentaire dans le rapprochement entre la Suisse et la Chine.

Après l'accord de libre-échange entériné l'année dernière, les deux pays ont signé mercredi un accord bilatéral dans le domaine de la santé, ainsi qu'un protocole d'entente en matière financière.

Après le discours de bienvenue de la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga au premier ministre chinois Li Keqiang - laquelle a rendu hommage aux «bonnes relations» entre Berne et Pékin - l'heure était aux signatures.

Le ministre de l'intérieur Alain Berset et Zhang Yong, le ministre en charge de l'Administration chinoise des denrées alimentaires et médicaments, ont signé un accord portant sur les domaines de la santé et des denrées alimentaires.

Articles en relation

Sommaruga rend hommage à Charlie Hebdo

Davos La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a rendu hommage aux victimes lors de son discours d'ouverture du WEF à Davos. Plus...

La banque centrale chinoise pour une croissance durable

WEF 2015 Pékin doit décider en mars si un objectif de croissance plus faible est une bonne idée. Et ainsi préférer la durabilité à une forte croissance. Plus...

Le programme de la BCE fait débat sans être connu

WEF 2015 Axel Weber, l'actuel président d'UBS, espère que la BCE n'en fera pas trop pour résoudre les problèmes de la zone euro. Plus...

Un concert mondial sous la houlette de Pharrell Williams

WEF 2015 L'artiste américain sera le maître d’œuvre d'un concert mondial en faveur du climat le 18 juin, «Live Earth». Plus...

Davos voit la sécurité peser sur l'avenir technologique

WEF 215 Les nouvelles technologies vont connaître un rythme encore jamais vu mais elles s'accompagneront toujours plus d'attaques cybernétiques. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.