Passer au contenu principal

Les détaillants souffriront encore cette année

Le vice-directeur du Secrétariat d’Etat à l’économie, Eric Scheidegger, livre des prévisions inquiétantes.

Trois secteurs resteront affectés en priorité par le poids du franc par rapport à l’euro: le commerce de détail, le tourisme et l’industrie des machines.
Trois secteurs resteront affectés en priorité par le poids du franc par rapport à l’euro: le commerce de détail, le tourisme et l’industrie des machines.
Keystone

Le cours plancher de l’euro par rapport au franc a été abandonné il y a déjà plus d’un an par la Banque nationale suisse (BNS). Une hausse du PIB (produit intérieur brut) helvétique de 0,9% en 2015 a démontré la capacité d’adaptation de nombreuses entreprises du pays et de leur personnel. Mais le franc fort continuera de faire mal. Le vice-directeur du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), Eric Scheidegger, confirme que trois secteurs resteront affectés en priorité par le poids du franc par rapport à l’euro: le commerce de détail, le tourisme et l’industrie des machines.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.