Les difficultés de Syngenta aiguisent les appétits

AgrochimieLe groupe bâlois aurait été à nouveau approché par son concurrent américain Monsanto.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Américains seraient donc très têtus. Pour la deuxième fois en un peu plus d’une année, Monsanto, leader mondial des OGM, aurait à nouveau fait les yeux doux à Syngenta, relève Bloomberg dans un article publié jeudi soir. La société suisse, numéro un des produits chimiques pour l’agriculture, est aussi très active dans les plantes génétiquement modifiées. Pour cette raison, Syngenta aurait indiqué qu’un rapprochement serait difficilement accepté par les autorités anticartellaires. Les deux entreprises pourraient ainsi échouer dans leur tentative de trouver un accord, ont indiqué à l’agence financière deux sources proches du dossier, qui ont souhaité garder l’anonymat.

L’été passé, Bloomberg avait fait part d’une première tentative d’alliance entre la multinationale basée à Creve Cœur, dans le Missouri, et le groupe bâlois. Rappelons que ce dernier est issu de la fusion, il y a quinze ans, des activités agricoles de Novartis et du britannique AstraZeneca. L’agence new-yorkaise avait dévoilé à la fin du mois d’août les propos de personnes proches du dossier, en rapport avec des discussions entre Monsanto et Syngenta commencées déjà au début de l’année 2014.

La première approche aurait tourné court à ce moment-là. En cause: déjà les considérations anti­cartellaires, auxquelles s’ajoutaient l’incompatibilité stratégique des deux sociétés et le déménagement de Monsanto en Suisse pour payer moins d’impôts, une option toujours moins imaginable pour des questions de réputation.

Info ou intox? Contactée hier, la société Syngenta rappelle qu’elle «ne commente pas les rumeurs», explique le porte-parole de l’entreprise, Paul Barrett. Toujours est-il que suite à ce dernier épisode, l’action de Syngenta s’est envolée jusqu’à plus de 14% à Wall Street jeudi. La Bourse suisse étant fermée hier à cause du 1er Mai (jour férié à Zurich), il faudra donc attendre lundi pour voir comment les investisseurs réagissent ici à cette nouvelle, publiée après la clôture du marché suisse SIX.

Ce qui est par contre acquis, c’est que Syngenta se trouve sous le feu croisé, toujours plus nourri, des organisations non gouvernementales ( voir notre édition du 25 avril) – et dans une certaine mesure des gouvernements – auquel viennent de s’ajouter dernièrement des critiques acerbes en provenance du marché.

Faisant partie de cette dernière catégorie, Markus Mayer, analyste auprès d’Helvea-Baader, a écrit une note incendiaire suite à la publication des résultats trimestriels de Syngenta il y a une semaine. Jugeant «désastreux» les chiffres du groupe bâlois sur les trois premiers mois de l’année, il se demande carrément si la fameuse stratégie «intégrée» de l’entreprise n’est pas un échec. Pour rappel, mise en place en 2011, celle-ci consiste à vendre conjointement les OGM et les produits phytosanitaires les mieux adaptés à telle ou telle culture.

Patrick Rafaisz, rattaché à la banque Vontobel, avait parlé, lui, de résultats trimestriels «fortement en dessous des attentes». Syngenta est confronté depuis trois ans à des baisses de recettes et de marges, elle n’arrive pas à concrétiser son potentiel, ajoutait-il. Une autre entreprise le fera-t-elle mieux à sa place?

Créé: 02.05.2015, 10h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...