Passer au contenu principal

Direction du FMI: vers la fin de la limite d'âge

Le dernier obstacle à la candidate des Européens du FMI est en passe d'être levé, avec une probable suppression de la limite d'âge.

Kristalina Georgieva est trop âgée de quelques jours selon le règlement actuel du Fonds, qui ne permet pas de candidater si l'on a 65 ans.
Kristalina Georgieva est trop âgée de quelques jours selon le règlement actuel du Fonds, qui ne permet pas de candidater si l'on a 65 ans.
AFP

Les directeurs du Fonds monétaire international (FMI) ont recommandé mercredi de supprimer la limite d'âge imposée au poste de directeur général. Cette mesure permettrait ainsi de lever le dernier obstacle à la nomination de la Bulgare Kristalina Georgieva.

C'est maintenant aux gouverneurs qui représentent les pays membres d'entériner la décision, mais l'issue ne fait aucun doute. Kristalina Georgieva désignée par l'UE pour remplacer Christine Lagarde - la première femme à diriger le FMI - est trop âgée de quelques jours selon le règlement actuel du Fonds, qui ne permet pas de candidater si l'on a 65 ans. Kristalina Georgieva, née le 13 août 1953, a 66 ans.

Les directeurs recommandent également de supprimer la règle fixant l'âge-limite pour être directeur général à 70 ans. Le vote se déroulera du 21 août au 4 septembre et une majorité simple suffira.

Candidatures jusqu'au 6 septembre

Les directeurs du Fonds justifient leur proposition en expliquant que cela mettrait les termes régissant le poste, en accord avec ceux des autres dirigeants du Fonds - directeurs et gouverneurs - et avec son homologue de la Banque mondiale, qui n'est frappé d'aucune limite d'âge.

Le communiqué du Fonds rappelle que les candidatures pour remplacer Christine Largarde peuvent encore être déposées jusqu'au 6 septembre, soit un peu moins d'une semaine avant la démission effective de la Française le 12 septembre. La sélection sera faite au plus tard le 4 octobre, précise le communiqué du Fonds.

Par coutume, la direction du Fonds monétaire international est revenue à un Européen et celle de la Banque mondiale à un Américain, depuis la création de ces deux institutions à Bretton Woods en 1944. La nomination de Kristalina Georgieva à la tête du FMI ne fait donc guère de doute après sa désignation comme candidate de l'UE le 2 août à l'issue d'un vote serré qui a mis en lumière les divisions au sein de l'Union.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.