Les «discounters» partent à l’assaut des centres-villes

Commerce de détail Après Aldi, c’est au tour de Lidl de vouloir systématiquement s’installer au cœur des villes suisses.

Lidl va s’étendre dans l’ancienne poste de la Fraumünster, près de la Bahnhofstrasse.

Lidl va s’étendre dans l’ancienne poste de la Fraumünster, près de la Bahnhofstrasse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Denner était jusqu’à présent le seul des supermarchés discounts à louer des surfaces commerciales dans les hypercentres de toutes les grandes villes suisses. C’est terminé. La chaîne de commerce de détail appartenant à Migros va devoir se partager le marché urbain des prix cassés avec Aldi et Lidl.

Après un développement un peu erratique – en ouvrant des succursales dans certains centres, comme à Lausanne ou Genève, mais pas dans d’autres – les deux groupes d’origine allemande ont annoncé coup sur coup l’ouverture de succursales à Zurich. Ils s’installent sur les terres historiques de Migros et ce déploiement peut être interprété comme une accélération de leur nouvelle stratégie consistant à ne plus se restreindre aux agglomérations et aux banlieues.

Dans un bâtiment classé

Début juin, Aldi indiquait que «l’année sera marquée par l’inauguration de la filiale Aldi Suisse la plus urbaine» du pays, située à la Zollstrasse 58, près de la gare centrale de Zurich, d’ici à la fin du mois de septembre.

Dimanche, sa consœur Lidl frappait même encore plus fort en annonçant avoir signé un contrat de location dans la fameuse poste zurichoise classée bâtiment historique de la Fraumünster, juste derrière la Bahnhofstrasse – le pendant de la rue du Rhône et de la rue de Bourg – et à une encablure de la Banque nationale suisse. Malgré une implantation dans un quartier on ne peut plus chic, «Lidl Suisse restera fidèle à son principe commercial éprouvé et continuera à proposer à ses clients la meilleure qualité aux prix les plus favorables», assure le détaillant.

Qu’est-ce qui a motivé ce changement de stratégie? Du côté de Lidl, on botte en touche en indiquant simplement «qu’en tant que détaillant de proximité, nous souhaitons être près des clients». Le distributeur insiste également sur le fait que ces implantations apparaissent commercialement très intéressantes. Comptant une centaine de succursales en Suisse, le groupe indique vouloir y poursuivre sa croissance.

Migros et Coop assaillis

Aldi n’a par contre pas froid aux yeux et indique vouloir augmenter de plus d’un tiers son réseau de magasins. Il passera de 181 magasins actuellement, «à 300 dans les années à venir».

Du côté de la grande «victime» de ce nouveau déploiement dans la ville qui l’a vue naître, Migros reste très lapidaire. Cela étonne un peu, même si le géant orange explique «ne pas avoir pour habitude de commenter les mesures prises par des concurrents». Le groupe avance seulement, à travers sa porte-parole Lisa Krähenbühl, que «la concurrence dans le domaine du commerce de détail n’est pas un phénomène nouveau. Ce marché est très dynamique et composé d’un grand nombre d’acteurs.»

Coop non plus ne souhaite pas vraiment prendre position. On sent aussi ici que le sujet est embarrassant. Le groupe bâlois en profite pourtant pour se mettre en avant. Son porte-parole Ramón Gander souligne «qu’avec 856 supermarchés Coop, ainsi que 300 magasins (de proximité) Coop Pronto, Coop détient de loin le réseau de vente le plus dense de Suisse et se trouve au plus près de sa clientèle». Reste à voir si cela suffira face à la stratégie toujours plus agressive des détaillants allemands.

Créé: 23.08.2016, 11h11

Articles en relation

Aldi Suisse va faire à son tour peau neuve

Distribution Le groupe allemand, symbole du hard-discount, investit 70 millions de francs pour rénover son concept. Plus...

Le magasin Lidl se met à l’aise à Gland

Commerce Le discounter allemand va construire une extension à son magasin de l’avenue du Mont-Blanc. Pour répondre au nouveau concept de la chaîne pour ses filiales suisses. Plus...

Les discounters paient les meilleurs salaires

Commerce de détail Si Aldi et Lidl sont désormais ceux qui rétribuent le mieux dans la distribution, leurs conditions de travail restent encore à améliorer. Le point. Plus...

En dix ans, les enseignes à bas coût ont fait leur place

Commerce de détail Au total, 76 % des Suisses se sont rendus au moins une fois dans un magasin Aldi ou Lidl. Un tiers des Suisses visitent régulièrement les étals de ces groupes allemands. Plus...

Comment Lidl s'est inspiré de Coop et Migros

Distribution Le distributeur allemand a décidé de faire peau neuve en Suisse en remodelant ses magasins. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.