Il y a dix ans, le premier iPhone changeait le monde

TechnologieEn une décennie, Apple a écoulé plus d'un milliard de son téléphone portable à écran tactile, qui en est à sa septième version.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a dix ans Apple mettait en vente l'iPhone, appareil emblématique qui a littéralement révolutionné l'industrie des téléphones portables et changé nos habitudes. Le géant à la pomme n'en reste pas moins sous pression en attendant la sortie éventuelle d'un nouveau produit.

L'iPhone a été présenté au grand public le 9 janvier 2007 par Steve Jobs, visionnaire patron d'Apple aujourd'hui décédé. Rarement un appareil aura autant bouleversé les habitudes que ce petit accessoire à écran tactile, alors qu'à l'époque le marché était dominé par les téléphones à clavier de Blackberry.

C'est le 29 juin que les premiers clients ont pu acheter un iPhone, au prix de longues files d'attente devant les boutiques Apple. Dix ans plus tard, le groupe a écoulé plus d'un milliard d'iPhones, qui en est à sa septième version. Le groupe de Cupertino devrait annoncer la version 8 à la rentrée, selon la presse spécialisée.

Près de 212 millions d'appareils ont été vendus en 2016 et près de 50 millions au deuxième trimestre de cette année, selon les derniers chiffres disponibles.

Multitude d'applications

Ce qui était alors assez inattendu, c'est la manière dont l'iPhone allait permettre le développement d'une multitude d'applications qui permettent aujourd'hui de tweeter, d'envoyer des messages instantanés, de jouer à Pokemon Go ou de diffuser des vidéos en direct.

«Apple a permis le développement de toutes ces applications qui ont amené cette plateforme d'informatique mobile dans votre poche», selon Brian Blau, analyste de la firme spécialisée Gartner. «Aujourd'hui, il est difficile de créer un produit électronique grand public sans connectivité» à internet, ajoute-t-il.

Les smartphones jouent même un grand rôle dans les accessoires de réalité virtuelle, de plus en plus en vogue: insérés dans les casques, ils servent d'écran pour explorer toute une gamme de royaumes virtuels.

Internet dans la poche

«L'iPhone a changé le monde parce que l'informatique mobile fait aujourd'hui partie de la vie quotidienne des gens», reprend M. Blau. L'iPhone, d'une certaine manière, a été la graine autour de laquelle l'industrie de l'électronique grand public a poussé et proliféré, estime encore Maxwell Ramsey, du site d'informations spécialisé dans la téléphonie mobile phoneArena.com.

«Ce qu'il a fait est assez remarquable. On est toujours en train de surfer sur cette vague née en 2007, aucun doute là-dessus», dit-il. Mettre internet dans la poche des consommateurs ou sur des tablettes a profondément changé la manière dont on regarde un film, s'informe, socialise ou travaille. «Il a bouleversé l'orientation de l'industrie», estime M. Ramsey. «Il a aussi détruit beaucoup d'entreprises et changé le paysage».

L'iPhone dans ses multiples déclinaisons a été une énorme source de revenus pour Apple mais, pour la première fois, les ventes ont commencé à décliner en 2016 dans un marché de plus en plus saturé et hyper concurrentiel.

Selon le cabinet IDC, le sud-coréen Samsung est redevenu le premier fabricant mondial de smartphones au premier trimestre 2017, devant Apple. Tous deux subissent cependant une pression de plus en plus forte des chinois, Huawei, Oppo ou encore Vivo, dont les téléphones sont vendus à des prix cassés.

Doutes sur le pouvoir créatif

Le patron de la marque à la pomme, Tim Cook, et d'autres responsables ont vu leurs salaires revus à la baisse car des objectifs internes n'ont pas été atteints, selon un document d'un régulateur américain vendredi.

Le géant de la Silicon Valley cherche donc à diversifier ses sources de revenus, grâce aux applications et aux services. Ainsi le «magasin d'applications», l'App Store, a enregistré la plus grosse journée de son histoire le 1er janvier, clôturant une saison des fêtes particulièrement fructueuse.

Depuis le lancement de l'App Store en 2008, les développeurs ont encaissé près de 70 milliards de dollars grâce aux applications créées sur mesure pour les appareils d'Apple, selon l'entreprise.

Mais la firme californienne reste sous pression pour sortir le prochain objet révolutionnaire, beaucoup craignant qu'elle ait perdu de son pouvoir créatif depuis le décès de Steve Jobs en 2011. Parmi les projets en cours, Apple «se concentre sur les systèmes de conduite autonomes», «une technologie clé fondamentale» pour l'avenir, a récemment confirmé Tim Cook. (ats/nxp)

Créé: 28.06.2017, 15h22

Articles en relation

Le dilemme d'Apple: que faire de tant d'argent?

Etats-Unis Le succès d'Apple et de l'iPhone ont permis au groupe de se retrouver assis sur une montagne de plus de 250 milliards de dollars de cash. Plus...

Les résultats trimestriels d'Apple déçoivent

Etats-Unis Malgré un bénéfice net en hausse, le chiffre d'affaires d'Apple au 2e trimestre ainsi que les ventes d'iPhone déçoivent. Plus...

Le nouvel iPhone de Trump peut être piraté

Cybersécurité Le nouveau téléphone du président américain n'est pas à l'abri d'attaques de pirates chinois ou russes, selon des experts en cybersécurité. Plus...

Les ventes de l'iPhone meilleures qu'attendu

Résultats Le dernier trimestre de 2016 aura été plus heureux que prévu pour Apple, mais les prévisions sont prudentes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ignazio Cassis semble avoir une longueur d'avance sur Isabelle Moret et Pierre Maudet dans la course au siège vacant au Conseil fédéral.
(Image: Bénédicte) Plus...