Donald Trump met Roche sous pression

EconomieLe groupe suisse pourrait être très affecté si les projets de révision du système Medicare aboutissent aux États-Unis.

 «Roche participe déjà à des programmes qui proposent des médicaments à prix réduits».

«Roche participe déjà à des programmes qui proposent des médicaments à prix réduits». Image: Laurent Bleuze

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Outre Atlantique, «le prix des médicaments» est en train de se transformer, entre Donald Trump et les candidats du camp démocrate, en un nouvel enjeu électoral. Après avoir finalement abandonné sa proposition qui aurait poussé les assureurs maladie à faire bénéficier les patients du programme Medicare (pour les retraités) des remises offertes par les fabricants, le président fait désormais directement pression sur les géants de la pharma.

L’objectif reste le même: arriver à une baisse des prix des soins du programme Medicare. Les retraités américains en ont marre de voir les prix de certains traitements s’envoler alors que dans d’autres pays, la tendance est inverse. «Au début, les médicaments coûtaient généralement au moins 20% plus cher aux États-Unis qu’en Europe», rappelle un analyste financier de la banque Mirabaud dans la «NZZ am Sonntag». Ces dernières années, le fossé s’est encore creusé entre les deux continents comme l’illustrent le cas de Medicare et les prix pratiqués par le groupe Roche.

Le journal dominical donne les exemples des anciens médicaments anticancéreux Avastin et Herceptin de Roche, dont la facture serait deux fois plus salée aux États-Unis qu’en Europe. Selon les statistiques du ministère américain de la santé, le médicament Lucentis (utilisé contre la cécité) coûterait également environ 3,3 millions de dollars le gramme, soit sept fois plus qu’en France.

La pression est particulièrement forte sur Roche, étant donné que quelque 40% du chiffre d’affaires de l’entreprise aux États-Unis (soit un total de 23 milliards de francs) proviennent des ventes à Medicare. «Toutefois, Roche participe déjà à des programmes qui proposent des médicaments à prix réduits», indique un porte-parole.

Si Roche n’a pas voulu spéculer sur de possibles changements, ce dernier a confirmé «être préoccupé par cette idée de fonder les prix des médicaments aux États-Unis sur les prix de référence étrangers».

Créé: 21.07.2019, 20h15

Articles en relation

L’oncologie assure une forte croissance à la pharma suisse

Journée mondiale contre le cancer Les bénéfices 2018 de Roche et Novartis ont bondi grâce à leurs traitements vendus au prix fort. Plus...

Novartis se restructure drastiquement et supprime 2000 emplois en Suisse

Licenciement Le géant bâlois de la pharma va réorganiser ses activités en Suisse, et cela tant dans la production que dans les services. Plus...

La «big pharma» déserte les antibiotiques

Santé Alors que l’urgence face aux bactéries hyperrésistantes est à son comble, Novartis vient à son tour d’annoncer la fermeture de son laboratoire de recherche. Pas rentable! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.