Les salaires des patrons continuent de croître

ManagersLe rapport moyen entre le salaire le plus bas et la rémunération la plus haute des 40 plus grandes firmes de Suisse est de 1:165. Roche détient la palme avec un écart de 1:266.

Le patron de Credit Suisse Tidjane Thiam a vu sa rémunération progresser de près de 30% à 10,2 millions de francs l'an dernier.

Le patron de Credit Suisse Tidjane Thiam a vu sa rémunération progresser de près de 30% à 10,2 millions de francs l'an dernier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les écarts de revenus en Suisse se sont encore creusés l'année dernière. En 2016, les salaires des dirigeants ont progressé en moyenne dix fois plus vite que ceux des employés, selon une étude du syndicat Unia publiée mardi.

L'organisation syndicale a analysé les rémunérations de 40 entreprises helvétiques. Les rétributions des directeurs généraux (CEO) de ces sociétés ont bondi de 7% l'année passée, pour atteindre 188 millions de francs. Dans le même temps, les salariés ont connu une hausse salariale de 0,7%, soit dix fois moins, écrit le syndicat dans un communiqué.

Hausses fortes chez les top-managers

Dans 26 des 40 groupes étudiés, les salaires des dirigeants ont augmenté. Le patron de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a, par exemple, vu sa rémunération progresser de près de 30% à 10,2 millions de francs l'an dernier, selon Unia. Sergio Ermotti, à la tête d'UBS, a par contre connu une baisse de ses revenus de 4,2% à 13,7 millions.

Erik Frywald, responsable de Syngenta, a perçu 8,4 millions de francs, ce qui représente une hausse de 38%. Le directeur général du groupe d'assurances Zurich, l'Italien Mario Greco, a lui reçu 7,8 millions, soit un bond de près de 28%. L'ancien patron de Nestlé, Paul Bulcke, qui a quitté son poste en janvier de cette année, a lui empoché 11,2 millions, soit une augmentation de 23,6%.

A titre de comparaison, les dirigeants de groupes industriels ont moins gagné. Le directeur général de Schindler, Silvio Napoli, a reçu 3,5 millions de francs. Le Français Grégoire Poux-Guillaume, à la tête de Sulzer a empoché le même montant. Yves Serra, CEO de Georg Fischer, a obtenu près de 3 millions.

Fortes disparités salariales

L'écart de salaire moyen, qui représente la différence entre le plus haut et le plus bas revenu, s'est encore creusé en 2016 à 1:165, contre 1:150 un an plus tôt. Le groupe pharmaceutique bâlois Roche décroche la première place avec un ratio de 1:266, talonné par UBS (1:264).

Le fossé est moins marqué dans le commerce de détail avec un rapport de 1:16. Ainsi chez Coop, on affiche un rapport de 1:12 et chez Migros un écart de 1:18. Les plus fortes disparités se retrouvent dans l'industrie alimentaire (1:237). La chimie et la pharmacie suivent avec un écart salarial moyen de 1:217. Dans le secteur de la banque et des assurances, le ratio se situe juste en dessous de 1:200.

Pour rappel, en novembre 2013, le peuple suisse avait refusé à 65% l'initiative populaire «1:12 - pour des salaires équitables» lancée par la Jeunesse socialiste. Le texte exigeait que dans les entreprises, le salaire le plus haut ne dépasse pas de plus de 12 fois le salaire le plus bas.

(ats/nxp)

Créé: 20.06.2017, 09h15

Articles en relation

Les top managers pour plus de transparence

Suisse Avec la lutte contre la corruption, les exigences faites aux entreprises et à leurs dirigeants augmentent. Plus...

Les bonus des managers d’UBS enflent de 22%

Rémunérations La part variable de la paye du président du directoire de la première banque helvétique a crû de plus d’un tiers. Plus...

Les managers suisses sont toujours trop payés

Travail.Suisse Malgré l'initiative Minder, les salaires continuent d'être «exorbitants» selon Travail.Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.