Economiesuisse n'invitera plus Rime aux séances

Comité directeurLe comité directeur d'Economiesuisse a décidé de ne plus convier le président de l'USAM Jean-François Rime à ses séances.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) ne sera à l'avenir plus invité aux séances du comité directeur d'Economiesuisse.

Actuel président, le conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR) a déclaré n'avoir aucun problème avec cette décision prise par Economiesuisse.

«C'était une habitude d'être invité à ces séances. Cela remonte au moins à mon prédécesseur Bruno Zuppiger», a indiqué ce mardi Jean-François Rime, confirmant une information de la RTS selon laquelle le président de l'USAM ne participera plus à ces séances.

«Je pense que certains anciens présidents de l'USAM se rendaient à ces séances pour chercher des informations», précise Jean-François Rime, qui préside l'USAM depuis 2012.

Le Fribourgeois relativise la décision d'Economiesuisse. «L'USAM et Economiesuisse sont deux organisations différentes qui n'ont pas toujours les mêmes points de vue». (ats/nxp)

Créé: 08.09.2015, 21h46

Articles en relation

L’USAM repousse la limite de la publicité politique

Votation La faîtière des PME fait une campagne très dure contre la loi radio-TV. Faux chiffres et attaques personnelles. Plus...

EconomieSuisse lance un appel à renforcer le Parlement de milice

Chambres fédérales Les élus miliciens seraient bons pour l'économie mais aussi pour la cohésion nationale, estime la faîtière des entreprises Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.