Economiesuisse veut revoir les subventions agricoles

ConcurrenceEconomiesuissse veut réformer la politique agraire 2022. Un mois après Avenir Suisse, la faîtière a présenté lundi une étude visant notamment les paiements directs aux exploitants.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La politique agricole 2022 doit avancer, indépendamment des questions relatives à l'ouverture du marché et à la protection des frontières, estime economiesuisse ce lundi dans un communiqué. Afin de permettre une plus grande liberté entrepreneuriale, le système de subventions doit être simplifié, expliquent les experts. Les paiements directs doivent être réduits à quatre catégories. Et les compétences doivent être réattribuées.

La Confédération ne réglera que ce qui est utilisé de manière uniforme dans tout le pays, expliquent les auteurs de l'étude. Elle paiera une contribution de base, plus détachée de la surface des exploitations. Et continuera à verser les subsides en faveur du bien-être animal.

Les cantons seront investis de davantage de compétences. Ils seront responsables de toutes les mesures qui, dans le domaine de l'environnement et du paysage, ont un impact régional.

Organisations

Les organisations de producteurs et les interprofessions pourront définir elles-mêmes des systèmes de production favorables à la durabilité. Elles pourront ainsi développer des synergies avec des plus-values commerciales et renforcer la compétitivité des agriculteurs suisses.

Les mesures d’allègement du marché seront abandonnées tout comme les contributions aux systèmes de production et à l'utilisation efficace des ressources.

La nouvelle répartition des compétences permet de réduire les doublons dans la réglementation et les contrôles. Pour les auteurs, les agriculteurs y gagnent une plus grande marge de manœuvre entrepreneuriale.

Ouverture du marché

Et cela n'exclut pas une ouverture du marché, estime la faîtière. Selon les auteurs de l'étude, il n'y a pas de contradiction entre une ouverture partielle et une agriculture suisse fructueuse. Les paysans peuvent être préparés à la signature d'accords de libre-échange et à faire face à la concurrence étrangère.

La nouvelle contribution de base constitue alors un instrument efficace pour renforcer l'agriculture productrice durant une phase d'adaptation. Les programmes régionaux et ceux en faveur de la durabilité permettent également davantage d'espace pour le développement entrepreneurial et pour saisir de nouvelles opportunités dans un environnement plus ouvert.

Economiesuisse ne prône ni une ouverture complète du marché, ni une ouverture précipitée, souligne-t-elle. Toutefois, afin de développer le réseau des accords sur l'accès au marché, il faut assouplir la protection des frontières de manière ponctuelle.

«Le débat doit démarrer dès aujourd'hui.» Cela permet d'éviter de se mettre inutilement sous pression lors de la conclusion d'un accord de libre-échange.

(ats/nxp)

Créé: 15.10.2018, 16h29

Articles en relation

Avenir Suisse veut revoir la politique agricole

Suisse Dans une étude, le groupe de réflexion libéral estime que les coûts totaux liés à la branche s'élèvent à plus de 20 milliards par an. L'USP réagit avec fermeté. Plus...

L'agriculture suisse doit faire face à la sécheresse

Météo Les milieux agricoles souffrent. En cause, le manque de pluie qui met en péril des cultures. Toutefois, les vignerons tirent leur épingle du jeu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.