«Après l'effondrement des monnaies, place à l'hyperinflation»

Scénario catastrophe Les discours alarmistes quant à l'écroulement des devises se multiplient. Egon von Greyerz, expert en investissement sur l'or, juge la politique des banques centrales comme «la plus grande chaîne de Ponzi qui soit».

Le conseil d’Egon von Greyerz: acheter de l'or et le conserver hors du système bancaire.

Le conseil d’Egon von Greyerz: acheter de l'or et le conserver hors du système bancaire. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Egon von Greyerz ne mâche pas ses mots. Le fondateur de la société zurichoise Matterhorn Asset Management, notamment spécialisée dans l’investissement sur l’or, partage sa profonde méfiance vis-à-vis du système bancaire dans un entretien accordé à King World News.

L’expert rappelle qu’en dix ans, la dette mondiale est passée de 80'000 milliards de dollars à 200'000 milliards. Un nombre «difficile à saisir»: «La prospérité du monde est entièrement basée sur de la dette. Elle n’est qu’une illusion», lance l’expert.

Ainsi, les déficits américains continueraient de grossir «qu’importe qui sera élu». La Réserve fédérale des Etats-Unis continuerait par conséquent de plus belle à faire marcher la planche à billets. Quant aux banques centrales du monde entier, elles reproduiraient le même schéma que la Fed.

Du papier sans valeur

Egon von Greyerz juge qu’il s’agit là de la «plus grande chaîne de Ponzi qui soit» (voir encadré): «Les banques centrales impriment des morceaux de papier sans valeur, elles les appellent "argent", et avec cet "argent", elles achètent d’autres morceaux de papier sans valeur qu’elles peuvent appeler "actifs".»

Une politique monétaire qui déboucherait sur un «désastre complet»: après «l’effondrement des monnaies», place à l’hyperinflation. Egon von Greyerz prend l’exemple de l’Iran: après que sa devise a perdu en un an plus de 70% de sa valeur par rapport au dollar, le taux d’inflation est maintenant estimé à environ 50% par mois. «C’est ce qui arrivera en Occident dans les années à venir, j’en suis absolument certain», assène-t-il.

Face à ce scénario, seul l’or constituerait une solution solide pour protéger le pouvoir d’achat. Le conseil d’Egon von Greyerz: en acheter et le conserver hors du système bancaire.

Créé: 15.10.2012, 06h49

Chaîne de Ponzi

Ce montage financier frauduleux porte le nom de son créateur, Charles Ponzi, devenu célèbre après avoir empoché des millions de dollars en piégeant des investisseurs dans les années 1920.

Des taux de retours très élevés en peu de temps : c’est ce que promettent ces sociétés frauduleuses aux investisseurs pour les appâter. Or ceux-ci ne sont pas payés par les profits de leurs investissements supposés, mais par les fonds des nouveaux entrants.

La viabilité de la chaîne de Ponzi dépend essentiellement de sa capacité à attirer de nouveaux investisseurs. Le système s’écroule lorsque les sommes apportées par les nouveaux investisseurs ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients plus anciens.

La gigantesque fraude de Bernard Madoff est basée sur la chaîne de Ponzi.

Articles en relation

Un prof d’HEC balaie le spectre de l'inflation

Crise Les banques centrales arrosent les économies d’argent frais. Pour une inflation programmée? Dans le débat, ce n’est pas l’avis de Philippe Bacchetta, professeur à HEC Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.