Elon Musk trouve un accord avec la SEC

TeslaLe PDG de Tesla devra notamment faire valider par un avocat ses tweets liés à son entreprise avant publication.

Le litige entre Elon Musk et la SEC est terminé.

Le litige entre Elon Musk et la SEC est terminé. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elon Musk, le PDG de Tesla, a accepté vendredi de faire valider ses tweets liés au constructeur de véhicules électriques avant de les publier, dans le but de mettre fin à un litige avec le gendarme de la Bourse, la SEC.

M. Musk, 47 ans, est finalement parvenu à un accord à l'amiable avec l'autorité des marchés financiers, qui l'accusait d'outrage et demandait à la justice new-yorkaise d'intervenir, selon des documents judiciaires. Cet accord permet aux deux parties d'éviter à la justice de trancher un litige dont l'issue était très observée par les marchés financiers.

Cet accord, qui doit encore être approuvé par une juge new-yorkaise, prévoit que toutes les communications de M. Musk liées à Tesla quel qu'en soit le support -- réseaux sociaux, communiqués de presse, conférences téléphoniques -- soient désormais approuvées auparavant par un avocat expérimenté en affaires financières et réglementaires, selon les documents.

Sont concernés tous les tweets contenant des informations sur la situation financière de Tesla, d'éventuelles fusions-acquisitions, les prévisions, les chiffres de production ou de nouvelles activités ou produits. Le feu vert de l'avocat spécialisé n'est en revanche pas nécessaire si les informations en question ont déjà été publiées par Tesla, est-il précisé de même source.

Amende de 20 millions de dollars

La SEC, le gendarme boursier, reprochait à M. Musk, connu pour son caractère fantasque, d'avoir multiplié des tweets dont le contenu était susceptible de tromper les investisseurs et d'influencer le cours de l'action du constructeur de véhicules électriques.

En octobre dernier, les deux parties avaient déjà conclu un accord à la suite d'un tweet du 7 août dans lequel l'entrepreneur assurait disposer des financements appropriés pour retirer Tesla de la Bourse. A la suite d'un nouveau tweet en février, la SEC avait saisi la justice, estimant qu'Elon Musk avait enfreint leur accord.

Le tweet du 7 août avait fait flamber l'action et fait perdre beaucoup d'argent à des investisseurs ayant parié sur l'effondrement du titre du groupe, dont la rentabilité demeure fragile plus de quinze ans après sa création. N'étant pas parvenu à apporter les preuves de son affirmation, Elon Musk s'était vu infliger une amende de 20 millions de dollars par la SEC.

Le régulateur avait aussi obtenu à l'époque que toute communication du patron «contenant ou pouvant contenir des informations susceptibles d'affecter Tesla ou ses actionnaires» soit passée en revue par les juristes de l'entreprise avant d'être publiée. (afp/nxp)

Créé: 27.04.2019, 01h54

Articles en relation

Une semaine de répit pour Elon Musk et la SEC

Tesla Le patron de Tesla et le gendarme boursier américain ont obtenu jeudi une semaine de plus pour s'accorder. Plus...

Elon Musk méprise le gendarme de la Bourse

Etats-Unis Le PDG de Tesla n'a visiblement toujours pas digéré les sanctions infligées par la SEC au mois de septembre. Plus...

Elon Musk remplacé au conseil d'administration

Tesla Le patron de Tesla avait quitté ses fonctions de président du conseil d'administration à la suite d'accusations de fraude. Robyn Denholm a été nommée pour le succéder. Plus...

Elon Musk se moque du gendarme de la Bourse

Tesla Elon Musk, qui a signé un accord avec le gendarme boursier samedi, l'a tourné en ridicule jeudi sur Twitter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...