Ces employés indispensables en temps de crise

CoronavirusMoins médiatisées et bien loin du secteur de la santé et de la grande distribution, certaines activités, comme l'électricité et le traitement de l'eau, demeurent essentielles en Suisse.

Des dispositions particulières ont été mises en place pour protéger les employés des grandes entreprises électriques.

Des dispositions particulières ont été mises en place pour protéger les employés des grandes entreprises électriques. Image: iStock (Photo d'illustration)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que la population est de plus en plus confinée, quelques secteurs essentiels sont autorisés à poursuivre leurs activités. On pense évidemment à la santé, mais des domaines moins médiatisés sont tout autant sollicités, voire essentiels. Ils ne peuvent se permettre de voir leurs employés tomber malades, et doivent désormais travailler avec des équipes réduites.

Le Service de l’eau de la Ville de Lausanne, qui s’occupe de la distribution d’eau potable et de son assainissement, a donc dû adapter son personnel à ce contexte particulier. «L’accès à l’eau potable est vital. Nous avons adopté un mode de gestion simplifié pour que nos installations continuent à fonctionner normalement et nous concentrer sur nos missions essentielles. Les équipes ont été réduites au minimum de manière à préserver nos ressources humaines si la situation devait s’aggraver», explique Pierre-Antoine Hildbrand, chargé de la Sécurité et de l’Économie à Lausanne.

«Cette organisation permet de continuer à fournir une eau d’une qualité irréprochable, et nous a été bénéfique pour le moment. Sur nos 233 collaborateurs, aucun n’a été déclaré positif au coronavirus», a-t-il ajouté.

Continuité de la distribution électrique

Autre secteur plus que jamais mobilisé: l’électricité. Les compagnies qui en ont la charge gèrent notamment les flux d’électricité et s’assurent de la stabilité du réseau de transport.

Chez Alpiq, entreprise qui régit des centrales hydroélectriques, les équipes ont été réduites en taille pour une plus grande flexibilité et minimiser le risque d’infection. De préférence, le personnel doit éviter les transports publics. Si des employés, en raison de leur poste clé, doivent absolument se rendre au travail, l’entreprise leur met alors à disposition des voitures.

«Ces dispositions visent particulièrement à protéger les collaborateurs qui travaillent dans les centres de gestion de la production électrique. Nous veillons également à ce qu'ils n'aient aucun contact entre eux», explique Christel Varone, porte-parole du groupe.

Des lits pour les employés

Du côté de Swissgrid, entreprise responsable de la sécurité de l’exploitation électrique et de la surveillance du réseau, des décisions encore plus radicales ont été prises pour assurer la santé des employés.

Connu pour être un véritable bunker, le centre de contrôle de Prilly, où le réseau est scruté vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ne fait pas les choses à moitié. Selon une source proche des employés, des lits auraient été installés pour que les collaborateurs puissent dormir sur place et, ainsi, éviter tout contact avec l’extérieur. Prévu pour résister à des attaques terroristes, le lieu serait donc à l’image des mesures mises en place par Swissgrid pour limiter l’exposition de ses employés au virus.

Dans tous les cas, l’Association des entreprises électriques suisses (AES) se veut rassurante: «Même avec un personnel réduit, les grandes entreprises électriques et les grands gestionnaires de réseau sont bien préparés et en mesure de garantir le processus nécessaire à l’exploitation.»

Sans être sous le feu des projecteurs, la bonne marche de ces différents secteurs est indispensable au fonctionnement de notre société et de notre économie. Malgré la crise actuelle, les employés sont mobilisés et tout est mis en œuvre pour assurer ces services essentiels à la population.

Créé: 26.03.2020, 17h00

Articles en relation

Nestlé offre trois mois de salaire à ses chômeurs

Coronavirus La multinationale suisse d'agroalimentaire a annoncé ce jeudi un ensemble de mesures pour soutenir les employés face à la pandémie de coronavirus. Plus...

Déjà 570'000 employés au chômage partiel

Suisse Près de 42'000 entreprises ont demandé le chômage partiel en Suisse, soit 11% des travailleurs. Economiesuisse prévoit des licenciements dans 30% des entreprises. Plus...

Les masques de plongée de Decathlon intéressent le monde entier

Coronavirus Les demandes de chercheurs fusent pour transformer le modèle Easybreath en masque de protection, voire en respirateur. Plus...

Les femmes en première ligne contre la pandémie

Coronavirus Majoritaires dans la santé et dans les commerces de première nécessité, les héroïnes du moment sont exposées sur plus d’un front et demandent plus de soutien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.