Les employés de Syngenta se mobilisent pour éviter des licenciements

IndustrieLes employés de Syngenta à Monthey se sont rassemblés mercredi pour réclamer une restructuration sans licenciement. Ils étaient soutenus par de nombreux retraités et employés d'autres entreprises du site.

Plus de 500 personnes ont participé au rassemblement sur le site de Syngenta à Monthey (VS). (Mercredi 27 mai 2015)

Plus de 500 personnes ont participé au rassemblement sur le site de Syngenta à Monthey (VS). (Mercredi 27 mai 2015) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce rassemblement est une prise de position pour éviter des licenciements, a indiqué à l'ats le président de la commission des travailleurs de Syngenta Stéphane Nicolin. Il est satisfait de la mobilisation. Plus de 500 personnes ont participé au rassemblement, qui a duré un peu plus d'une heure en début d'après-midi.

Les employés de Syngenta n'étaient pas les seuls à soutenir leurs collègues concernés par les 116 suppressions d'emplois dans le secteur du conditionnement. Des employés de tout le site ont participé à l'action, en famille pour beaucoup, de nombreux retraités étaient présents, et même des employés de Tamoil, a précisé le secrétaire d'Unia Blaise Carron.

Perspectives positives

Cette marque de solidarité est importante. La présence de plusieurs politiciens locaux est aussi une cause de satisfaction, a dit M. Nicolin. Il fallait montrer que le site de Monthey dépasse la seule Syngenta. Quatre entreprises se partagent le site et les coûts. Stéphane Nicolin espère que ce message aussi passera auprès de la direction bâloise.

Les perspectives sont assez bonnes. Il existe un potentiel de postes libres sur le site. La mesure de restructuration est prévue d'ici une année. Il y a un peu de temps et les signaux sont encourageants. Certaines des 116 personnes concernées vont prochainement entamer une formation. Stéphane Nicolin espère que les reclassements internes et les retraites anticipées permettront d'opérer cette restructuration sans licenciement.

Gouvernement actif en coulisse

Le gouvernement valaisan a renoncé à participer au rassemblement. Dans un communiqué diffusé mercredi, il précise qu'une délégation du Conseil d'Etat a rencontré mardi la direction générale de Syngenta. Dans la discussion, il a mis l'accent sur le fait que l'entreprise doit éviter au maximum les licenciements et favoriser les reclassements internes.

Le gouvernement et la direction ont aussi abordé un échelonnement du transfert de production pour augmenter les possibilités de reclassement. Syngenta a réitéré sa volonté de maintenir et de développer l'activité sur le site de Monthey considéré comme stratégique. Le gouvernement écrit partager les inquiétudes des collaborateurs. Il continuera à tout mettre en oeuvre pour rechercher une solution. (ats/nxp)

Créé: 27.05.2015, 16h09

Articles en relation

OPA sur Syngenta: Monsanto céderait les activités semences

Agrochimie Syngenta a réagi rapidement en estimant qu'une cession de son activité semences ne suffirait pas à apaiser les craintes des régulateurs. Plus...

Les salariés de Syngenta Monthey entre crainte et espoir

Suppressions d'emplois L'incompréhension et l'inquiétude dominent chez les salariés de Syngenta à Monthey, particulièrement chez les 116 qui vont perdre leur emploi. Ils appellent la population à témoigner son soutien le 27 mai prochain. Plus...

Syngenta rejette l'offre de rachat de Monsanto

Agrochimie Le groupe bâlois a confirmé vendredi que son concurrent américain Monsanto lui avait fait une offre de reprise. L'action Syngenta bondit à la Bourse suisse. Plus...

Syngenta Monthey supprime 116 postes

Conjoncture Le groupe agrochimique bâlois va supprimer 116 postes sur son site de Monthey (VS) qui en compte 900 et va délocaliser une partie de ses activités à l'horizon 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...