Passer au contenu principal

Les EMS coûtent-ils trop cher?

Quels sont leurs frais? D'où provient leur financement? La situation est-elle viable à long terme? Plongée dans les budgets des établissements.

Lucien Fortunati

LE MODE DE FINANCEMENT des EMS (établissements médico-sociaux) est complexe. A Genève, par exemple, l’Etat ne laisse aucune marge de manœuvre aux établissements alors que ses subsides ne couvrent qu’environ 22% des frais de fonctionnement, déclare Bernard Russi. Ce dernier, qui fut pendant vingt-deux ans vice-président de Senesuisse (groupement suisse de maisons de retraite et de soins à caractère économiquement indépendant), est encore membre du comité de la Fédération patronale des EMS vaudois (Federems). Il affirme que «le système est de plus en plus étatisé en Suisse romande. Les directeurs des EMS sont devenus aujourd’hui des collaborateurs de l’Etat in fine. Neuchâtel, Fribourg, Valais et Vaud ont fini par copier le système genevois, ce qui a complètement enlevé la motivation des patrons qui recherchent une certaine efficacité.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.