Ems-Chemie investira des millions en Suisse en 2016

ChimieL’entreprise des trois sœurs Blocher privilégie la Suisse. Elle en tire les plus forts rendements.

Magdalena Martullo-Blocher partagera 220 millions de dividende  avec ses deux sœurs.

Magdalena Martullo-Blocher partagera 220 millions de dividende avec ses deux sœurs. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément, Ems-Chemie détonne complètement. Cette entreprise spécialisée dans les granulats en plastiques spéciaux (ensuite utilisés pour mouler des pièces) et dans les colles prévoit à nouveau d’investir massivement en Suisse en 2016.

«Sur les 60 à 80 millions de francs que nous allons investir dans notre outil de production cette année, près de 35 millions le seront à notre siège grison de Domat-Ems», a précisé hier Magdalena Martullo-Blocher. Elle est directrice et copropriétaire du groupe avec ses deux sœurs Rahel (qui gère surtout les intérêts son père et les siens depuis Männedorf, au bord du lac de Zurich) et Miriam (qui possède aussi Läckerli Huus, à Bâle).

75 millions en deux ans
En 2015, après la levée du taux de change plancher avec l’euro, Ems-Chemie a conclu qu’elle ne souffrait pas d’une dépréciation de l’euro mais d’une érosion de ses marges. Contrairement à la décision prise par de nombreuses sociétés suisses, le groupe a alors investi 40 millions à Domat-Ems et dans son deuxième site de production en Suisse, à Romanshorn (TG), pour augmenter rapidement les volumes, soit 71% du total budgété dans ce domaine par Ems-Chemie pour 2015 (55 millions).

Même si seuls 4% des recettes du groupe sont réalisées en Suisse, cela vaut selon ses calculs clairement la peine d’y augmenter ses capacités de production. Ce choix se lit aussi dans les emplois, puisque sur un total de 2700 collaborateurs, 1000 travaillent à Domat-Ems, et près de 160 à Romanshorn. C’est en effet en Suisse «que le travail est le plus productif, avec l’immense levier que représente la recherche couplée au développement au même endroit», indique le président du conseil d’administration, Ulf Berg.

Cela a permis au groupe d’accroître sa marge opérationnelle avant intérêts et impôts à 24,6% (contre 21,5% en 2014), alors que d’autres fournisseurs automobiles suisses comme Autoneum ou Feintool atteignent des marges entre 6 et 7%. «Cette marge s’explique par une plus faible intégration verticale de l’entreprise, qui achète la matière première à des grands producteurs chimiques, et à sa capacité à vendre ses produits chers, car ils permettent de réaliser d’importantes réductions de poids et de consommation de carburants», a expliqué la directrice.

220 millions de dividende
Alors que son chiffre d’affaires a reculé de 3,4%, à 1,905 milliard de francs, le bénéfice net s’est apprécié de 9,5%, à 383 millions, un nouveau record. En 2015, les trois sœurs se partageront 220 millions en dividende, lui qui va augmenter à 13 fr. 50 par action.

L’histoire se poursuit donc. On se rappelle qu’Ems-Chemie avait rendu Christoph Blocher multimilliardaire, en lui servant aussi de banque pour ses investissements avec le fameux Martin Ebner, avant que le stratège de l’UDC n’ait dû vendre ses parts à ses trois filles et à son fils pour être élu conseiller fédéral en 2003.

Créé: 05.02.2016, 21h24

Articles en relation

EMS-Chemie a poursuivi sa croissance

Spécialités chimiques Le groupe de spécialités chimiques enregistre un bénéfice 2015 en progression de 9,5% par rapport à l'exercice précédent, malgré le franc fort. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.