L'entrepreneur belge Albert Frère est mort

Carnet noirL'homme le plus riche de Belgique Albert Frère, selon «Forbes», est décédé à l'âge de 92 ans.

Albert Frère, reconnu pour ses qualités professionnelles et humaines.

Albert Frère, reconnu pour ses qualités professionnelles et humaines. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'entrepreneur belge Albert Frère est décédé à l'âge de 92 ans, a annoncé lundi son groupe GBL dans un communiqué.

«GBL a la tristesse d'annoncer la mort d'Albert Frère. Pendant plus de trois décennies, sous son impulsion, GBL est devenue une des plus grandes holdings d'Europe. Ses qualités professionnelles et humaines ont profondément marqué notre groupe», écrit GBL.

Groupe Bruxelles Lambert (GBL), «cotée en Bourse depuis plus de 60 ans, affichait une capitalisation boursière de 15 milliards d'euros, fin septembre 2018», selon le communiqué.

Le roi des spiritueux français Pernod Ricard, le cimentier LafargeHolcim, le groupe pétrolier Total et l'équipementier sportif Adidas figurent parmi les participations détenues par GBL actuellement.

«Fils d'un marchand de clous»

Début 2015, Albert Frère avait lâché les rênes de sa holding phare GBL, mais il était resté président d'honneur du groupe.

Né le 4 février 1926 près de Charleroi (sud), en plein coeur du bassin sidérurgique belge, il était le «fils d'un marchand de clous», selon le titre d'une biographie écrite par le journaliste José-Alain Fralon, et est devenu l'homme le plus riche de Belgique.

Peu brillant à l'école, il doit son ascension à son flair autant qu'à son culot. Il a d'abord pris la tête de la maison familiale Frère-Bourgeois, qui fabriquait des clous et des articles de ferronnerie.

Puis il a construit progressivement une société de commercialisation de l'acier qui deviendra vite la première de Belgique, avant de contrôler progressivement pratiquement toute la production sidérurgique de Charleroi.

Au début des années 1980, en pleine crise de la sidérurgie, il avait cédé ses intérêts dans l'acier aux pouvoirs publics et, grâce au capital important réalisé dans l'opération, s'est lancé dans la finance. (afp/nxp)

Créé: 03.12.2018, 10h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...